Montréal
14:29 12 mars 2020 | mise à jour le: 12 mars 2020 à 15:06 temps de lecture: 4 minutes

Coronavirus: l’Université Concordia pressée d’offrir des cours en ligne

Coronavirus: l’Université Concordia pressée d’offrir des cours en ligne
Photo: Pablo Ortiz/ MétroL'Université Concordia a mis en place des mesures sanitaires pour prévenir la propagation du coronavirus entre ses murs.

Des milliers d’étudiants de l’Université Concordia pressent l’établissement d’offrir seulement des cours en ligne afin de prévenir la propagation du nouveau coronavirus. Une proposition qui ne fait pas l’unanimité.

Un étudiant de l’université montréalaise a lancé récemment lancé une pétition en ligne pour demander à l’établissement de cesser d’offrir des cours en classe et de miser seulement sur des cours en ligne. En date de 14:00, celle-ci avait recueilli plus de 7400 signatures, et ce nombre ne cesse d’augmenter.

«Nous ne devrions pas rester assis à attendre que l’épidémie nous rattrape. Nous devrions agir avec prudence et être prévoyant en agissant avant que le pire ne survienne», indique la pétition.

Dans les derniers jours, plusieurs universités américaines ont décidé de n’offrir que des cours en ligne pour faire face au nouveau coronavirus. C’est notamment le cas de l’Université Columbia, à New York, et de l’Université de Washington. Le Collège Amherst, dans le Massachusetts, appliquera aussi cette mesure dès le 23 mars.

La pétition souligne que de nombreux étudiants de l’Université Concordia ont l’habitude de se rendre aux États-Unis pendant la semaine de relâche. Le pays dénombre actuellement plus de 1100 cas d’infections au coronavirus.

«Ce n’est pas une question de savoir si un de ces étudiants a contracté le virus, mais plutôt quand le cas sera diagnostiqué et rapporté au Québec.» -Extrait de la pétition

Au Québec, seulement 13 cas de contamination au coronavirus ont été confirmés, mais près de 140 personnes sont sous investigation.

Le coronavirus divise

Dans un courriel à Métro, la porte-parole de l’Université Concordia, Vannina Maestracci, a indiqué que la possibilité d’offrir des cours en ligne fait partie des «scénarios alternatifs» auxquels se prépare l’université en raison du coronavirus.

Dans les dernières semaines, l’université a entamé une campagne de sensibilisation au lavage des mains et installé des désinfectants additionnels aux entrées de ses campus. Elle a également «augmenté la fréquence de nettoyage des zones de contact élevé», souligne Mme Maestracci.

En entrevue à Métro, le porte-parole de la Concordia Student Union (CSU), Christopher Kalafatidis, soulève que la question de la prévention du coronavirus au sein de l’université «divise» les étudiants. Alors que certains estiment que «la situation est exagérée», d’autres «sont apeurés» par le coronavirus, souligne-t-il.

«On est vraiment incertains en ce moment. C’est difficile de dire si c’est de la paranoïa ou des inquiétudes légitimes», ajoute le porte-parole.

La CSU, qui représente quelque 35 000 étudiants de premier cycle, a d’ailleurs adopté mercredi une motion visant à déterminer des actions à proposer à l’université pour prévenir les contaminations au coronavirus dans l’établissement.

M. Kalafatidis ne croit toutefois pas que de migrer tous les cours de l’université en ligne soit la bonne approche. «Je pense que ça aurait des conséquences académiques profondes sur les étudiants de Concordia», soulève-t-il.

Voyages annulés

Face à la propagation du virus, maintenant qualifiée de pandémie à l’échelle mondiale, l’Université du Québec à Montréal a annoncé mercredi qu’elle suspend «jusqu’à nouvel ordre» tous les voyages étudiants et les écoles d’été à l’étranger, peu importe le pays.

L’Université de Montréal (UdeM) a également annulé toutes ses activités d’enseignement et de recherche à l’étranger «jusqu’à la rentrée d’automne prochain».

«L’Université est en contact régulier avec les étudiants et étudiantes qui sont déjà à l’étranger pour des séjours d’études et évalue au cas par cas les modalités de leur retour au pays», indique l’établissement dans un courriel envoyé à Métro.

La Faculté de pharmacie de l’UdeM a par ailleurs annulé la tenue demain d’un laboratoire afin de contribuer à la gestion rigoureuse des masques N95, efficaces pour se protéger des maladies respiratoires. Ceux-ci se font actuellement de plus en plus rares en raison de la pandémie du coronavirus.

La Faculté de médecine de l’Université McGill, pour sa part, demande à tous ses employés et étudiants qui travaillent dans des hôpitaux d’annuler tout voyage professionnel à l’étranger jusqu’au 31 août.

Jeudi, le gouvernement Legault a annoncé une série de nouvelles mesures pour faire face à ce virus. Il interdit notamment tout rassemblement de plus de 250 personnes. Par ailleurs, les Québécois qui reviennent d’un voyage à l’étranger doivent désormais s’isoler de façon préventive pendant 14 jours.

-Avec Olivier Faucher, Métro Média


Vous pourriez aimer:

Articles similaires