Montréal
11:01 15 avril 2020 | mise à jour le: 15 avril 2020 à 17:26 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19: mise sur pause des programmes d’aide financière aux commerçants

COVID-19: mise sur pause des programmes d’aide financière aux commerçants
Photo: Zacharie Goudreault/ MétroUn local vacant sur la rue Saint-Denis.

La Ville de Montréal met sur pause des programmes d’aide financière aux commerçants qui devaient arriver à échéance prochainement en raison de la crise du coronavirus, qui a mis l’économie de la province à l’arrêt.

Les élus du comité exécutif ont adopté ce matin des modifications aux programmes d’aide financière PRAM-Sainte-Catherine et PRAM Artères en chantier. Ceux-ci offrent des subventions de plusieurs dizaines de milliers de dollars aux commerçants des artères affectées par des travaux d’aqueduc ou routiers de la Ville. Celles-ci doivent servir à financer des travaux de rénovation ou de design dans les commerces.

Sur les artères Laurier Ouest et Saint-Hubert, l’accès à cette aide financière devait prendre fin d’ici la fin du mois d’avril. Or, des milliers de commerces demeurent fermés dans la province en raison de directives prises par le gouvernement du Québec pour limiter la propagation du coronavirus. Le gouvernement Legault a aussi mis sur pause la plupart des chantiers jugés non essentiels.

«On le met sur pause parce que le programme n’est pas applicable actuellement en temps de pause avec la COVID, les commerçants ne sont pas en mesure de faire toutes les démarches nécessaires pour s’en prévaloir», explique à Métro l’attachée de presse du comité exécutif, Laurence Houde-Roy. 

Il s’agissait d’ailleurs d’une des demandes des sociétés de développement commercial (SDC) de la métropole.

«Pour nous, le PRAM tirait à sa fin et on sait que d’expérience, dans les autres programmes, c’est le dernier mois qui est le plus actif. C’est là que les gens s’inscrivent davantage. Mais si on avait continué avec le programme comme il était il y a beaucoup de personnes qui n’auraient pas pu s’inscrire en raison de la crise actuelle», souligne à Métro la directeur général de la SDC Plaza St-Hubert, Mike Parente. 

Report

Les modifications adoptées par la Ville permettent donc de reporter l’application de ces programmes, qui totalisent plus de 12 M$, au moment de la reprise économique. Le dénouement de la crise sanitaire étant difficile à prévoir, la Ville ne précise aucune date pour la reprise de ce programme.

«On va espérer qu’on va sortir de cette crise sanitaire rapidement pour qu’on puisse revenir à la normale et on aura des discussions avec la Ville ensuite pour reprendre l’activité du programme» -Mike Parente, directeur général de la SDC Plaza St-Hubert

Plan de relance économique

La Ville n’a toutefois pas tranché à savoir si elle devrait élargir l’accès à certains de ses programmes d’aide financière en raison de la crise sanitaire actuelle. Ensemble Montréal presse notamment la Ville d’élargir le programme d’aide aux commerçants affectés par des travaux majeurs à tous ceux qui écopent des répercussions économiques de la crise du coronavirus sur l’île de Montréal.

En date du 10 avril, 41 requérants ont reçu une subvention via ce programme pour un total de 1 473 943 $. Ce programme dispose pourtant d’une enveloppe de 25 M$. 

«On arrivera avec d’autres propositions prochainement», assure Laurence-Houde Roy. 

La Ville, qui a notamment créé un fonds d’urgence de 5 M$ dédié à aider les entreprises locales affectées par la propagation du coronavirus, présentera d’ailleurs le mois prochain un plan de relance économique dans un horizon de 12 à 18 mois. 

Articles similaires