Montréal
12:33 22 avril 2020 | mise à jour le: 22 avril 2020 à 15:59 temps de lecture: 3 minutes

Le Grand Montréal happé par le coronavirus, mais moins que plusieurs métropoles

Le Grand Montréal happé par le coronavirus, mais moins que plusieurs métropoles
Photo: Josie Desmarais/MétroLe Vieux-Montréal fait souvent l'objet de débats patrimoniaux.

Le Grand Montréal encaisse durement le coup du coronavirus. Au total, 85% des décès dans la province ont été constatés dans la région. La situation dans le secteur s’avère toutefois plus encourageante que dans plusieurs métropoles américaines et européennes, révèlent des statistiques.

Aux dernières nouvelles, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) – qui englobe Laval et des portions des couronnes nord et sud – comptait plus de 15 000 cas confirmés de COVID-19. L’Île de Montréal comptabilisait tout près de 10 000 cas et Laval, plus de 2000.

Frappée par la violente crise dans les CHSLD, la métropole a enregistré plus de 170 morts par millon d’habitants, constate la CMM dans un document d’information émis mercredi. Un chiffre qui se compare tout de même avantageusement à certaines grandes villes.

À New York, épicentre du coronavirus chez les voisins du sud, 1226 personnes sont décédées de la COVID-19 pour un million d’habitants. À Paris et à Londres, c’est plus de 400.

Il convient donc prudemment d’être optimiste, évoque l’expert en microbiologie de l’UQAM Benoit Barbeau. «Ça doit nous réconforter», indique-t-il.

Dans le reste du Canada, Toronto semble mieux prendre en charge la pandémie. Dans la région métropolitaine de la Ville-Reine, 64 personnes sur 1 000 000 se sont éteintes en raison de la maladie.

«C’est surprenant que Toronto soit si bas, évoque l’expert-microbiologiste. Parce que Toronto est aussi lourdement touchée par la crise dans les résidences de personnes âgées.»

Les CHSLD en cause?

La transmission de la COVID-19 dans les résidences pour personnes âgées et les centres d’hébergement affecte d’autant plus les taux de mortalité dans la CMM, observe l’auteur de la note, Philippe Rivet.

Au total, les autorités sanitaires du Grand Montréal ont constaté huit décès sur dix dans CHSLD et les résidences privées pour aînés (RPA) du territoire. Aux dernières nouvelles, 75% des centres de soins longue-durée de la métropole avait vu éclore le coronavirus en leur sein.

«L’augmentation des morts est sûrement causée par l’évolution dans les CHSLD», constate Benoit Barbeau.

Le cas Lavallois

Dans l’ensemble de la CMM, c’est Laval qui enregistre le taux de mortalité le plus élevé, avec 400 morts par million d’habitants. Une situation accélérée par la transmission dans les milieux de vies pour aînés de la ville, selon Philippe Rivet.

«89% des décès à Laval viennent des CHSLD et des RPA», avance-t-il.

Depuis l’accélération de la crise dans ces milieux, Laval a comptabilisé une vingtaine de ressources pour aînés infectées. Le médiatisé CHSLD Sainte-Dorothée, récemment visé par une action collective, a constaté au moins 50 décès. Plus de 80% de ses résidents ont testé positifs à la COVID-19.

Articles similaires