Montréal
14:47 27 août 2020 | mise à jour le: 27 août 2020 à 17:24 temps de lecture: 4 minutes

Pistes cyclables: Valérie Plante s’oppose à «Boycott Montréal»

Pistes cyclables: Valérie Plante s’oppose à «Boycott Montréal»
Photo: Josie Desmarais/Métro

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a fait part de son opposition jeudi au site web «Boycott Montréal», qui appelle les citoyens à cesser de fréquenter des commerces la métropole ouvertement opposés à des pistes cyclables.

«Je ne veux pas qu’il y ait un boycott. Je ne crois pas que ce soit une bonne période. Ce n’est pas le temps. Les commerçants ont besoin de notre aide. Il faut les soutenir», a déclaré Mme Plante jeudi en marge d’une conférence de presse en face de l’ancien hôpital Royal Victoria. Elle réagissait ainsi au blog «Boycott Montréal», qui recense des dizaines de commerces montréalais ayant publiquement fait part de leur opposition à la création d’une piste cyclable ou d’une rue piétonne. La vaste majorité d’entre eux sont des commerces de la rue Saint-Denis.

Mardi, plus de soixante commerces de cette artère ont signé une lettre ouverte pour montrer leur opposition aux travaux du Réseau express vélo (REV), actuellement en cours. D’une durée estimée à 45 jours, ceux-ci auront lieu à différentes intersections de l’artère. Ce chantier entraînera le retrait de certaines places de stationnement et un rétrécissement des voies automobiles afin de pouvoir aménager de larges pistes cyclables unidirectionnelles.

«C’est un projet qui va encourager le commerce. Si le statu quo avait fonctionné dans les 10 dernières années, on ne se retrouverait pas avec autant de magasins qui ferment et pas tant d’achalandage que ça», affirme Mme Plante. Elle rappelle d’ailleurs que la Ville a mis en place plusieurs programmes qui offrent des «subventions» aux commerçants dans le contexte de la crise sanitaire. Un coup de pouce financier qui pourra bénéficier aux commerçants de la rue Saint-Denis qui en feront la demande.

«Dans tous les cas, un boycott [des commerces], selon moi, ce n’est absolument pas la solution. Il faut aider nos commerçants.» -Valérie Plante, mairesse de Montréal

Pas de report du REV

Mme Plante rejette toutefois la possibilité de repousser les travaux du REV sur la rue Saint-Denis. Plus tôt cet été, la Société de développement commercial (SDC) de la rue Saint-Denis avait pourtant pressé la Ville de reporter ce chantier d’un an, après avoir sondé ses membres.

«J’ai été élue en disant qu’on allait faire le REV. Donc non, on ne reculera pas. J’invite les gens qui s’en prennent aux cyclistes ou du moins aux pistes cyclables à savoir que sur Saint-Denis, on enlève très peu de stationnements», a-t-elle soulevé, déplorant la «désinformation» autour de ce projet.

Mme Plante a d’ailleurs rappelé que ce projet a fait l’objet de consultations dans les dernières années.

«Le REV, on y travaille depuis des années. On a parlé avec les SDC, il y a eu du porte-à-porte auprès de tous les commerçants», a-t-elle martelé. Elle ne craint d’ailleurs pas que ce projet lui fasse du tort pendant les prochaines élections municipales, en novembre 2021.

«On a consulté. Ça a été fait dans les règles de l’art. Donc moi, je l’assume entièrement. Ce projet-là, ça va aider à encourager le commerce et le transport actif», a-t-elle ajouté.

Fin des VAS

La mairesse a d’ailleurs indiqué qu’une annonce aura lieu dans les prochains jours concernant le démantèlement des voies actives et sécuritaires (VAS), ces pistes cyclables et rues piétonnes temporaires mises en place cet été pour faciliter le respect de la distanciation physique dans le contexte de la crise sanitaire.

La mairesse n’a toutefois pas précisé à quel moment, cet automne, aura lieu le démantèlement des VAS.

Articles similaires