Montréal
20:10 13 octobre 2020 | mise à jour le: 13 octobre 2020 à 20:10 temps de lecture: 3 minutes

À Montréal, une entreprise teste des casiers pour vélos

À Montréal, une entreprise teste des casiers pour vélos
Photo: Groupe CNW/Vélo-TransitDes casiers pour vélos ont été mis à la disposition des cyclistes en plein centre-ville de Montréal.

Bon nombre de citoyens auront opté pour le vélo durant la pandémie. Vélo-Transit a donc eu l’idée de mettre des casiers pour vélos à leur disposition en plein Montréal. Pour autant, l’entreprise québécoise ne souhaite pas compétitionner avec BIXI, assure-t-elle à Métro

Ces casiers pour vélos ont été inaugurés mardi à Montréal par Vélo-Transit, l’Agence de mobilité durable et Jalon. Tous trois veulent permettre aux cyclistes de stationner de manière sécuritaire leurs vélos dans le centre-ville de la métropole. 

Vélo-Transit a ainsi installé deux modules de six casiers chacun pour protéger les deux-roues stationnés des intempéries. Des dizaines de Montréalais pourront entreposer leur moyen de transport dans un lieu sécurisé. 

Révolutionner le transport urbain

Toutefois, pas question de concurrencer BIXI, dit le président et actionnaire de Vélo-Transit, Jean-Marc Blais. L’idée est plutôt d’opter pour un autre positionnement, celui de révolutionner le transport urbain.

«Nous sommes un complément à BIXI, indique à Métro M. Blais. Nous, notre concurrent, ce sont les automobiles!» 

Il faut dire que les flottes de vélos électriques (VAÉ), lancées en 2017 par Vélo-Transit, s’adressent à des employés désirant faire plusieurs kilomètres pour se rendre au travail. 

Contrairement à BIXI, il ne s’agit pas de vélos partagés mais d’une location pour une période prédéfinie de vélos mis à disposition par une entreprise à ses employés. Ces derniers peuvent d’ailleurs garder le vélo pour toute la période définie. Et ce, sans limite de temps dans la durée du trajet.

«BIXI est plus une solution à courte distance. Quant à nos stationnements, ils s’adressent à des propriétaires de vélos ou de vélos électriques. Nous ne visons pas le même marché.» – Jean-Marc Blais

Un besoin grandissant de la population

Éric Alan Caldwell, responsable de l’urbanisme et de la mobilité au sein du comité exécutif de Montréal, s’est réjoui de cette annonce. 

Selon lui, il s’agit d’une solution concrète pour encourager l’utilisation du vélo comme mode de transport au quotidien et pour contribuer à la transition écologique. 

Selon Laurent Chevrot, directeur général de l’Agence de mobilité durable, c’est le besoin d’espaces sécurisés pour le stationnement des vélos exprimé par les Montréalais qui est à l’origine du projet.  

«L’objectif est de transformer les villes en amorçant un changement des habitudes de transport urbain et en créant une véritable révolution active.» -Laurent Chevrot

Ce projet va aussi permettre de mieux comprendre les enjeux liés à la mobilité active. Mais également d’étudier les besoins et les comportements des utilisateurs a estimé Danielle Charest, la présidente-directrice générale de l’OBNL Jalon. 

Ainsi, si ce test était concluant, un déploiement de plus grande envergure pourrait être envisagé. 

Notons que les casiers sont accessibles gratuitement à tous les cyclistes au 950, rue Notre-Dame Ouest. Il suffit d’en réserver un sans frais via l’application Vélo-Transit. C’est cette application qui permet aussi de verrouiller et déverrouiller le casier réservé. 

Articles similaires