Montréal
16:08 24 novembre 2020 | mise à jour le: 24 novembre 2020 à 16:08 temps de lecture: 3 minutes

Un tas de neige sur le REV de Bellechasse crée la polémique

Un tas de neige sur le REV de Bellechasse crée la polémique
Photo: Zoé Magalhaès / Métro MédiaMonsieur Muffler se situe aux abords du parc Père-Marquette, sur la rue de Bellechasse.

Au lendemain de la première bordée de neige, le maire de Rosemont-La Petite-Patrie s’est tourné vers les réseaux sociaux pour pointer du doigt un commerçant qui avait déposé un tas de neige sur la piste cyclable du REV de la rue de Bellechasse.

Photos à l’appui, le maire François W. Croteau a dénoncé le Monsieur Muffler de la rue de Bellechasse qui semblait avoir déposé un tas de neige sur la piste cyclable qui longe son commerce.

«Monsieur Muffler sur Bellechasse a décidé qu’il mettait la neige de son stationnement privé directement dans le REV Bellechasse ce matin! Peu importe le contexte et la situation, il est illégal de mettre sa neige sur le domaine public. Nos inspecteurs sont en route pour rappeler les directives», a-t-il écrit lundi matin sur sa page Facebook.

Cette publication n’a pas manqué de susciter de vives réactions, certains se disant indignés de voir un commerce ainsi pointé du doigt. Le maire a ensuite modifié sa publication, remplaçant «Monsieur Muffler» par «Une personne ou une entreprise…».

Appelé à réagir, Martin Désilets, propriétaire de l’enseigne, a qualifié de «prématurée» la réaction de M. Croteau. Ni le maire ni l’arrondissement ne l’auraient d’ailleurs contacté avant que les photos soient publiées.

«Il n’a pas cherché à vérifier et a sauté tout de suite aux conclusions. En fait, c’est une simple erreur du déneigeur. C’est la première bordée de neige et c’est le premier hiver avec le REV. Le déneigeur que j’emploie ne savait pas qu’il ne pouvait pas mettre la neige à cet endroit», a expliqué M. Désilets.

Le REV au cœur des tensions

En réaction à la publication du maire, plusieurs citoyens ont prêté au commerçant la volonté de bloquer la piste cyclable du REV. Cet événement est survenu dans un contexte de tension qui entoure de REV de la rue Bellechasse depuis son implantation cet été.

Plusieurs commerçants et citoyens se sont en effet opposés au projet ces derniers mois. Dans une lettre signée entre autres par M. Désilets, des commerçants demandaient au maire de reconsidérer l’aménagement du REV pour en faire une piste à une voie.

Mais, bien qu’il ne soit pas favorable au REV, M. Désilets se défend de ces accusations.
«Ce n’était pas du tout volontaire. C’est complètement ridicule de penser qu’on aurait fait ça pour nuire», a-t-il ajouté.

Il affirme que le déneigeur en question a été avisé tout de suite et que cette situation ne se reproduira pas. Un inspecteur de l’arrondissement s’est d’ailleurs rendu sur place pour s’assurer qu’il se conforme au règlement.

Pour sa part, l’arrondissement souligne que l’intention de M. Croteau n’était pas de désigner Monsieur Muffler comme coupable, mais plutôt «d’inciter les citoyens à adopter des comportements qui assurent la circulation sécuritaire de tous les usagers de la voie publique».

«Il existe un règlement qui stipule clairement qu’il est illégal de décharger de la neige provenant du domaine privé sur le domaine public. De telles situations entravent la circulation des plus vulnérables et ont des conséquences sur les opérations de déneigement de l’arrondissement», a précisé Emmanuelle Allaire, responsable du soutien aux élus de l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie.

Articles similaires