Île-des-Sœurs
16:23 23 décembre 2020 | mise à jour le: 23 décembre 2020 à 17:00 temps de lecture: 4 minutes

Protection de la jeunesse (DPJ): les efforts d’une mère récompensés

Protection de la jeunesse (DPJ): les efforts d’une mère récompensés
Photo: 123RF

Une famille s’est vu offrir un de ses plus beaux cadeaux par le bureau de Verdun de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ). Après plus de deux ans de séparation par l’intervention de la DPJ, la mère de famille Mélanie* et ses quatre enfants ont pu se réunir à Noël.

«C’est une famille qui a vécu différentes épreuves dans les dernières années, et on peut enfin permettre à cette famille de se retrouver et de célébrer ensemble», indique Bruno Beaudry, intervenant social de la DPJ.

Comme c’est souvent le cas, bien que non systématique, les enfants ont été placés dans des milieux d’accueil. Depuis le début de l’intervention de la DPJ, il y a eu plusieurs visites entre la mère et ses enfants. Toutefois, sa situation ne permettait pas de faire une rencontre à domicile.

Mélanie a redoublé d’efforts afin de voir ses enfants, qui sont âgés de 6 à 12 ans, pour le congé scolaire. «Dans les derniers mois, la situation de la mère s’est à ce point rétablie […] qu’on a pu amener les enfants à la maison pour la première fois pour Noël», raconte l’intervenant de la DPJ.

Désormais, la famille entame un processus de réintégration qui sera graduel. «Quand ça fait deux ans et demi qu’on est retiré d’un milieu, qu’on n’habite plus tout le monde ensemble, il faut réapprendre à vivre ensemble», souligne l’intervenant social.

Les festivités

Deux séances de plusieurs jours sont prévues durant le congé scolaire entre Mélanie et ses enfants. La mère de famille prévoit faire des activités extérieures avec eux. Il y aura aussi le traditionnel dépouillement des cadeaux ainsi que le repas classique des Fêtes.

«Quand j’ai annoncé à cette maman qu’on entamait les séjours à la maison, elle avait le cœur gros, les yeux pleins d’eau. Elle était très émue et aussi fière de ses accomplissements.» -Bruno Beaudry

«Il y a un enthousiasme assez beau à voir dans les yeux de ses enfants», raconte M. Beaudry.

Il mentionne que les quatre jeunes étaient très contents lorsqu’on leur a annoncé la nouvelle puisqu’ils réclamaient depuis longtemps ces retrouvailles.

«Il y a toute une joie et une frénésie qui accompagne cela, mais aussi des appréhensions parce qu’on doit réapprendre à vivre tous ensemble», nuance M. Beaudry.

Dévouement

Les intervenants au bureau de Verdun sont très impliqués. Plusieurs ont distribué dans les foyers des cadeaux de Noël, reçus par des organismes, pour s’assurer que chaque enfant ait un présent sous le sapin.

«L’argent est un peu le nerf de la guerre. Les familles n’ont pas toujours les moyens de se payer de la nourriture et des cadeaux», explique M. Beaudry.

Les intervenants sociaux commencent à organiser le temps des Fêtes plus d’un mois à l’avance.

«On essaie toujours de tenir compte des moments importants de la vie des enfants, la période des Fêtes en étant une. Ces événements créent des souvenirs, ce sont des périodes charnières de leur vie», détaille M. Beaudry.

Pour Mélanie et ses enfants, la situation permettait depuis plusieurs semaines d’avoir des visites à domicile. «On a fait les choses dans les règles de l’art, mais on a peut-être accéléré un peu le pas pour que la famille puisse être ensemble pendant la période des Fêtes», mentionne-t-il.

Pour la suite des choses, la petite famille va pouvoir être ensemble à la maison de plus en plus fréquemment. Éventuellement, un retour permanent est planifié.

*Mélanie est un nom fictif.

Articles similaires