Montréal
16:23 25 décembre 2020 | mise à jour le: 28 décembre 2020 à 12:28 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19: des projections en hausse à Montréal

COVID-19: des projections en hausse à Montréal
Photo: Archives/MÉTRO

En ce jour de Noël, alors que les rassemblements sont interdits et que les commerces non essentiels seront fermés jusqu’au 11 janvier, prendre connaissance des dernières projections de l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS) pourrait nous donner un peu de courage pour nous aider à respecter les consignes de la Santé publique en cette journée.

L’INESSS a dévoilé hier sa plus récente mise à jour des projections pour les risques d’hospitalisation et les besoins hospitaliers pour les prochains jours, fournissant ainsi des données aux décideurs et aux gestionnaires du réseau de la santé.

Fait à noter, Québec ne dévoilera pas de chiffres concernant l’évolution du nombre de nouveaux cas, de décès ou d’hospitalisation les 25 et 26 décembre. Ces données seront publiées le 27.

Idem pour les 1er et 2 janvier; les chiffres seront publiés le 3 janvier.

Des risques accrus, selon les projections de l’INESSS

Les risques d’hospitalisation sont à la hausse partout dans la province, dont le Grand Montréal, compte tenu du nombre élevé de nouveaux cas depuis plusieurs semaines maintenant. Les cas sont en hausse de 8% (+997 nouveaux cas) par rapport à la semaine précédente.

Le nombre d’hospitalisations prévues a augmenté de plus de 50% depuis un mois. Pour la région immédiate, ce nombre a plus que doublé et représente maintenant près des deux tiers des hospitalisations projetées dans la province.

Il a y eu un total de 14 203 cas pour la semaine du 14 au 20 décembre par rapport à 13 205 pour la période précédente, soit la semaine du 7 au 13 décembre.

De ce nombre, 717 présentent un risque élevé d’hospitalisation. C’est une augmentation de 19% par rapport aux 603 enregistrés une semaine auparavant.

Évidemment, cette augmentation est plus importante chez les personnes de 80 ans et plus (+28%), indique l’Institut dans un communiqué de presse émis en soirée, hier.

L’augmentation du nombre de cas se poursuit depuis quatre semaines (+74%). La hausse est cinq fois plus importante dans la grande région de Montréal par rapport au reste du Québec.

Des besoins en hausse

La situation n’est guère plus réjouissante du côté des besoins hospitaliers.

Les projections de l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux suggèrent aussi une hausse du nombre de patients hospitalisés en raison de la COVID-19. Toutefois, la situation diffère selon les régions.

Ailleurs qu’à Montréal, le nombre de nouvelles hospitalisations projetées demeure stable. Cependant, les deux tiers des lits désignés pour les patients COVID-19 sont présentement occupés, ce qui laisse peu de marge de manœuvre. Des dépassements de capacités sont possibles dans certains centres hospitaliers de la province.

Pour Montréal et ses environs, l’augmentation des hospitalisations projetées progresse de façon encore plus marquée. On prévoit une hausse importante de l’occupation des lits dans les prochaines semaines.

Finalement, l’Institut note que le risque d’une augmentation des éclosions en milieu hospitalier demeure une préoccupation importante. Et cela pourrait réduire la marge de manœuvre des hôpitaux touchés par le fait même.

Devant ces hausses des cas positifs dans les hôpitaux ces dernières semaines, des formations ont été menées auprès du personnel soignant afin d’appliquer, si nécessaire, le protocole de triage éthique des patients aux soins intensifs.

Articles similaires