Montréal
09:40 7 janvier 2021 | mise à jour le: 7 janvier 2021 à 16:18 temps de lecture: 3 minutes

Grand Montréal: un «risque réel» de dépasser les capacités hospitalières

Grand Montréal: un «risque réel» de dépasser les capacités hospitalières
Photo: Josie Desmarais/Métro

Cette fois-ci, le risque est «réel». Selon des projections officielles, les capacités hospitalières du Grand Montréal pourraient bien être dépassées dans les trois prochaines semaines.

C’est ce que conclut l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) dans un rapport publié tôt jeudi matin.

L’organisme fait paraître ses projections depuis l’automne. La semaine dernière, il avait évoqué un dépassement «vraisemblable».

«Les projections prévoient une augmentation importante de l’occupation des lits dans les prochaines semaines, peut-on lire dans un communiqué. Un risque de dépassement des capacités dédiées d’ici les trois prochaines semaines est réel (plus de 50%), d’autant plus que près des trois quarts des lits réguliers et deux tiers des lits de soins intensifs désignés sont déjà occupés.»

Ce constat survient au lendemain d’une forte augmentation des cas hospitalisés de la COVID-19 au Québec. Plus de 75 hospitalisations se sont ajoutées au total provincial, qui s’élève désormais à près de 1400.

En conférence de presse, hier, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, avait convenu que des hôpitaux doivent maintenant mettre en pause leurs chirurgies en greffe du rein.

«Si vous voulez avoir un exemple concret de ce que la COVID fait aux patients…», avait-il soutenu.

«On a des régions déjà, où on est très, très près de la ligne de rupture.» – Christian Dubé, ministre de la Santé

Que se passe-t-il dans le nord?

Métro a obtenu les plus récentes données sur le niveau d’occupation des lits hôpital par hôpital au Québec. On y remarque notamment que l’hôpital Fleury, dans Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, a atteint 100% de sa capacité d’occupation pour les lits désignés COVID-19.

Près de 89% des lits COVID de l’hôpital Jean-Talon, à la limite de Villeray et Rosemont, sont pris. À Sacré-Coeur, c’est plus de 75%.

Au CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal, on assure que la situation est sous contrôle.

«Le fait d’avoir trois hôpitaux de santé physique nous permet d’avoir une meilleure flexibilité pour s’ajuster selon les besoins», soutient dans un échange courriel la conseillère aux relations médias et aux affaires publiques du CIUSSS, Séléna Champagne.

Dans l’ensemble des hôpitaux du Nord-de-l’Île, il y aurait une centaine de lits désignés pour les patients infectés. Actuellement, 62 patients y reposent, soutient Mme Champagne.

Advenant un dépassement, le CIUSSS peut «délester», soit mettre un frein à certaines activités régulières. Pour le moment, l’autorité locale de santé estime opérer à 70% de son rythme habituel. Toutes les chirurgies non urgentes ont été reportées.

Quelques chiffres supplémentaires

  • Au contraire du Grand Montréal, la situation hospitalière dans le reste des régions du Québec semble s’améliorer. « Le nombre de nouvelles hospitalisations projetées est en léger déclin», écrit l’INESSS.
  • Le total d’hospitalisations projetées à la hauteur du Québec augmente de 25%.
  • Le nombre de cas projetés chez les personnes de 70 ans et plus augmente de 27%. Il s’agit là de la portion de la population la plus vulnérable à la COVID-19.

Articles similaires