Hochelaga-Maisonneuve
12:00 24 janvier 2021 | mise à jour le: 22 janvier 2021 à 18:08 temps de lecture: 3 minutes

Cancérologie: un nouveau pavillon pour l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Cancérologie: un nouveau pavillon pour l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont
Photo: Félix Lacerte-Gauthier/Métro MédiaJean-François Fortin Verreault, PDG adjoint au CIUSSS de l’Est, à l’intérieur du nouveau pavillon encore flambant neuf.

Après des investissements de 40 M$, l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont inaugure un nouveau pavillon pour son Institut universitaire d’hémato-oncologie et de thérapie cellulaire. Un ajout qui devrait également avoir un effet domino dans la lutte contre la COVID-19.

«En oncologie, ce sont des clientèles immunosupprimées. Ce sont des gens qui ont des cancers et dont le système immunitaire est extrêmement faible. Ce sont les gens les plus fragiles qu’on a, et on veut les amener ici», explique Jean-François Fortin Verreault, PDG adjoint au CIUSSS de l’Est.

Au total 36 patients, chacun dans une chambre individuelle, pourront venir y chercher des traitements de fines pointes contre différents types de cancers du sang. L’Institut est le plus spécialisé au Québec en la matière.

Quelques jours avant l’inauguration, Métro a pu visiter les lieux. Tout dans l’Institut a été pensé en fonction de la clientèle particulière qui y sera soignée.

«C’est un environnement qui est plus adapté à ces patients qui sont souvent longtemps à l’hôpital. Ce sont des patients qui vont recevoir des greffes de moelles osseuses ou recevoir la thérapie cellulaire. Lorsqu’on le fait, le système immunitaire est atteint. La moindre infection est très, très dangereuse», vulgarise M. Fortin Verrault.

Chaque chambre est stérile et est facilement nettoyable. La ventilation a également reçu une attention particulière. À l’intérieur, un fauteuil-lit est aussi placé à proximité afin de permettre à un proche d’accompagner le patient.

«Il y a un système de monitoring dans chacune des chambres, qui est directement relié au poste en temps continu pour savoir l’état clinique du patient. Ça aussi, c’est un avantage important pour les gens fragiles», ajoute M. Fortin Verrault.

Un effet domino

L’ajout de ces chambres dans le nouveau pavillon aura également un effet sur la lutte contre la COVID-19.

«Ça libère des chambres [à HMR] qu’on sera capable de transformer en chambres individuelles, pour mieux se protéger par rapport à la COVID», souligne M. Fortin Verreault.

Le projet, annoncé au printemps dernier, a été construit en un temps record. Les chambres ont été préfabriquées en usine, avant d’être apportées sur place pour être assemblées à la structure du nouveau pavillon.

«C’est aussi pour l’est de l’île. On est un secteur de la ville dans lequel il manque depuis des années une offre de soins et services. Ça ajoute 36 lits, ça aide pour répondre aux besoins de la population. C’est le début de la modernisation des infrastructures hospitalières», termine M. Fortin Verrault.

Pour rappel, une modernisation complète de l’hôpital est prévue depuis maintenant deux ans.

Articles similaires