Montréal
16:05 4 mars 2021 | mise à jour le: 4 mars 2021 à 16:24 temps de lecture: 3 minutes

Économie: plus de 1 M$ d’aides pour une relance verte

Économie: plus de 1 M$ d’aides pour une relance verte
Photo: Courtoisie - Cabinet de Mélanie JolyLa ministre du Développement économique et des Langues officielles, Mélanie Joly.

Quatre organisations de la région de Montréal vont recevoir plus de 1 M$ d’aide de Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC) afin de réussir leur virage vert. L’argent servira aussi à maintenir et créer des emplois.

«Ces aides ont pour but d’accélérer le développement des technologies d’énergies propres et vont permettre de s’ancrer dans une relance de l’économie plus verte et plus inclusive» –  Mélanie Joly, ministre du Développement économique et des Langues officielles et ministre responsable de DEC

Le Centre d’études des procédés chimiques du Québec (CÉPROCQ), Propulsion Québec et Future Earth se partageront plus d’1 M$ d’aides non remboursables. Electrobac obtiendra un prêt à taux zéro de 150 000$ pour couvrir des besoins en personnel, créer sept emplois et mettre en œuvre une stratégie de promotion à l’international et une stratégie de commercialisation aux États-Unis.

Les 501 600$ pour le CÉPROCQ permettront à ce centre collégial de transfert technologique (CCTT) d’acquérir des équipements et de créer deux emplois. Le rôle du CÉPROCQ est d’accompagner les PME vers l’innovation et le transfert technologique.

400 000$ iront à Propulsion Québec afin de répondre à des besoins en ressources humaines, maintenir deux emplois et assurer la poursuite des activités de Propulsion Québec sur ses six chantiers. Le rôle de Propulsion Québec est de structurer la filière québécoise des transports électriques et intelligents, l’innovation et le transfert technologique ainsi que la commercialisation à l’international des produits et services innovants des PME.

116 667$ serviront à l’implantation du projet Future Earth à Montréal. Ce montant comprend l’aménagement des locaux, l’embauche de ressources humaines et les frais d’opération.

Montréal, un pilier de l’économie verte

La ministre Joly précise que Montréal est d’une importance capitale pour l’économie verte car c’est le lieu de rencontre de nombreux sièges sociaux et de centres de recherche universitaires de ce domaine.

La ministre indique que la décarbonisation de l’économie passe par des aides à la recherche, aux nouvelles entreprises et organisations dont le modèle est «vert» mais il ne faut pas oublier les entreprises qui sont en transition vers ces modèles.

Le gouvernement du Canada s’est fixé l’objectif d’atteindre la cible de zéro émission nette d’ici 2050. Cette annonce du DEC rentre dans le cadre d’une série d’investissements pour une relance économique verte dans toute la province totalisant 12,5 M$.

Articles similaires