Montréal
17:49 29 mai 2021 | mise à jour le: 8 juin 2021 à 11:49 temps de lecture: 3 minutes

Vaccination: un «pit stop» pour cyclistes au circuit Gilles-Villeneuve

Vaccination: un «pit stop» pour cyclistes au circuit Gilles-Villeneuve
Photo: François Lemieux/Journal MétroEnviron 600 personnes se sont fait vacciner au circuit Gilles-Villeneuve dans le cadre d'une clinique dédiée aux cyclistes.

Les paddocks du circuit de formule 1 Gilles-Villeneuve, sur l’île Notre-Dame, avaient été transformés en clinique de vaccination aménagée spécialement pour les cyclistes, samedi. Environ 600 personnes en ont profité pour faire un «pit stop» afin d’obtenir une dose de vaccin contre la COVID-19. La vaccination se poursuivra d’ailleurs dimanche pour les cyclistes, mais aussi les piétons ou personnes en patins à roues alignées.

Au cours des deux prochains week-ends, ce sera au tour des automobilistes de pouvoir faire un arrêt aux puits au circuit Gilles-Villeneuve, sur rendez-vous seulement.

Un total de 1000 doses de vaccin avaient été prévues pour le week-end, dont la moitié était réservée pour des personnes n’ayant pas pris rendez-vous. La clinique s’est déroulée de 10h à 16h, samedi.

«C’est un succès, lance l’attaché de presse au Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, Jocelyne Boudreault, au terme de la première journée de vaccination. Ça a été rendu possible grâce au président et chef de la direction du grand prix du Canada, François Dumontier. C’est lui qui nous a proposé son site. Il considérait ça vraiment très important de participer à ce mouvement.»

Une fois entrés dans la clinique, les usagers pouvaient ranger leur vélo et s’asseoir dans une file d’attente, qui consistait en une série de chaises disposées en ligne droite. Une infirmière avec un poste de travail mobile venait ensuite évaluer l’usager et procéder à la vaccination en tant que telle. Comme dans toutes les cliniques de vaccination, la personne vaccinée devait attendre 15 minutes sur place une fois le vaccin administré.

«C’est comme en course automobile, quand on fait un arrêt aux puits pour changer les pneus ou vérifier quelque chose. Ça ne se fait pas en huit secondes comme en F1, mais plutôt en 30 ou 40 minutes, explique Mme Boudreault. Les gens sont tellement de bonne humeur. L’ambiance est tellement agréable».

Des cyclistes ravis

Philippe Gaona, un Montréalais de 34 ans est venu recevoir une première dose de vaccin en après-midi, samedi. Adepte de vélo, il avait pris rendez-vous à cette clinique en particulier parce qu’il a pu obtenir une plage horaire plus hâtive qu’ailleurs.

«Ça fait du bien de faire un petit peu de vélo, il fait beau et en même temps, je fais un truc que j’avais envie de faire depuis un bon moment. J’ai envie de passer un été serein et si possible de voir mes amis et ma famille», indique-t-il.

Lui aussi cycliste assidu, Daniel-Léo Roussy est également venu se faire vacciner au circuit Gilles-Villeneuve, samedi. Âgé de 58 ans, ce sera sa seule et unique dose de vaccin après qu’il ait contracté la COVID-19 au mois de décembre.

Rappelons qu’en avril, on apprenait que le grand prix du Canada, qui a généralement lieu en juin, allait être annulé pour une deuxième année consécutive en raison de la pandémie de COVID-19.

 

Articles similaires