Montréal

Sélection de Logan Mailloux par les Canadiens: le verdict populaire est sans appel

Une foule de partisans du Canadien de Montréal est venu encouragée son équipe devant le Centre Bell, lors du 4e match opposants Montréal et Tampa Bay. / Josie Desmarais/Métro

Le premier ministre Justin Trudeau est le dernier d’une longue liste de politiciens à condamner le choix de Logan Mailloux par les Canadiens de Montréal lors du dernier repêchage de la LNH. 

«En tant que fan fini des Canadiens, il faut que j’avoue que j’ai été très déçu de la décision. Je crois que ça a été une erreur de jugement. Je crois que le club a des explications à offrir aux fans et aux Montréalais.»

– Justin Trudeau

Sur toutes les tribunes, une très grande majorité de commentateurs sportifs, journalistes, personnalités publiques, entreprises partenaires et partisans du club se sont désolés de la décision des Canadiens de sélectionner Logan Mailloux, reconnu coupable d’un crime sexuel en Suède. 

Les Canadiens se font principalement reprocher d’avoir minimisé la gravité des gestes posés par Logan Mailloux. Ils ont privilégié, les accuse-t-on, les atouts de hockeyeurs du jeune homme au détriment du message moral qu’ils envoyaient leurs partisans et à la société. 

La ministre responsable de la Condition féminine,Isabelle Charest, s’est dite «surprise et déçue de la décision» des Canadiens dès le lendemain du repêchage. La députée libérale provinciale Isabelle Melançon s’est quant à elle dite «fâchée et outrée».  

Les rôtisseries Saint-Hubert et Desjardins seraient quant à elles à réévaluer leur partenariat commercial avec les Canadiens de Montréal, selon des informations rapportées par le journal Montreal Gazette et TVA. 

Logan Mailloux ne voulait pas être sélectionné

Rappelons que Logan Mailloux avait lui-même demandé à ne pas être repêché cette année considérant qu’il s’agissait «d’un honneur et d’un privilège» et qu’il n’avait «pas encore démontré la maturité et le caractère pour mériter ce privilège». Une demande que les Canadiens ont décidé d’ignorer.

Manifestement au courant du tôlé qu’allait créer sa sélection, les Canadiens avaient préparé un communiqué qui a été diffusé dès le choix de l’équipe annoncé. L’organisation affirmait ne pas sous-estimer la gravité des gestes de Logan Mailloux, mais croire à ses remords et vouloir l’accompagner dans un dans son processus. 

Manifestement, l’équipe avait sous-estimé la force de la tempête médiatique qu’elle déclencherait. Les 29 équipes précédent le tricolore au repêchage avaient décidé de ne pas sélectionner le joueur de hockey au talent pourtant prometteur. 

Les Canadiens ne sont pas revenus sur le sujet depuis le jour du repêchage. 

Articles récents du même sujet