Montréal

Quartier des spectacles: inauguration d’une esplanade «pas si Tranquille»

La mairesse de la Ville de Montréal, Valérie Plante, a procédé à l’inauguration de l’esplanade Tranquille. L'esplanade possède une bibliothèque en libre-service, où la mairesse a déposé Kukum, roman de Michel Jean. Photo: / Josie Desmarais/Métro

Le Quartier des spectacles se complète avec l’Esplanade Tranquille, un projet promis aux Montréalais depuis 2012. La mairesse de Montréal a inauguré aujourd’hui la place publique nommée en l’honneur d’Henri Tranquille, fondateur d’une librairie éponyme dans les années 1950.

La place publique sera, selon la mairesse de Montréal, un espace «pas si tranquille» qui accueillera les Montréalais en toute saison autour d’activités culturelles, d’une bibliothèque publique et de deux patinoires réfrigérées.

En hiver, le clou du spectacle sera les deux patinoires de l’esplanade, qui accueilleront les travailleurs et les touristes. «Ça ne sera pas une patinoire ordinaire», promet Monique Simard, présidente du Quartier des spectacles. La mairesse de Montréal a indiqué que les patineurs pourront donner «leurs premiers coups de patin» sur la glace en janvier prochain.

En été, l’Esplanade Tranquille se fera lieu de festivals, de parcours d’art public et d’ilots intimes pour les passants. «On veut que les gens puissent s’y retrouver, jaser, profiter de l’espace», a expliqué la mairesse de Montréal.

Un immeuble adjacent à l’esplanade «qui se veut un lieu vivant» abritera des restaurants, des kiosques, des studios et des salles d’expositions.

Pour Monique Simard, cet espace incarne «l’esprit d’animation des espaces publics auquel croit le Quartier des spectacles».

«On espère que ça va devenir un lieu de rencontre festif», a ajouté Richard Campeau, député de Bourget.

Inaugurée après une longue attente

L’Esplanade Tranquille, dont le projet a vu passer trois administrations municipales, verra finalement le jour après un «travail de longue haleine» et des délais de plusieurs années.

À l’origine, l’Esplanade Clark avait été proposée par le maire Tremblay dès 2012 et avait été reportée plusieurs fois en raison de son coût. L’administration Tremblay prévoyait néanmoins une fin des travaux en 2012.

Sous l’administration Coderre, en 2013, on prévoyait l’aménagement d’une place publique, d’une patinoire et d’un stationnement souterrain. Ce stationnement a finalement été abandonné en raison de son coût (estimé à 32 M$).

L’administration Plante avait dit en 2018 vouloir «bonifier le projet». Les travaux devaient se terminer en 2019, mais ils ont accusé un certain retard.

«Étant donné la complexité du projet, les plans et devis ont été terminés plus tard que prévu», avait expliqué le porte-parole de la Ville de Montréal.

L’opposition officielle avait qualifié de «préoccupante» la hausse de 10 M$ des coûts de L’Esplanade Tranquille. La facture s’élevait alors à 59 M$.

Pour expliquer le retard du projet, lors de la conférence de presse, la présidente du Quartier des spectacles a évoqué «la complexité du système de refroidissement de la patinoire, l’importance du travail de décontamination et la pandémie de COVID-19».

La facture du projet, estimée à 67 M$ en 2020, se chiffre aujourd’hui à 78,8 M$. Selon l’administration, cela s’explique principalement par le coût des matériaux.

À noter que le gouvernement du Québec contribuera à hauteur de 40 M$ dans le cadre du Fonds Chantiers Canada-Québec.

Articles récents du même sujet