Montréal

Les non-vaccinés risquent d’engorger les hôpitaux de Montréal

La directrice régionale de santé publique de Montréal, Dre Mylène Drouin et la présidente-directrice générale du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, Sonia Bélanger, ont tenu un point de presse sur la situation COVID-19 de Montréal. / Josie Desmarais Photo: Josie Desmarais

Les hôpitaux montréalais risquent d’être engorgés par les personnes non vaccinées dans les prochaines semaines. C’est ce qu’a annoncé mercredi la directrice régionale de santé publique de Montréal, Dre Mylène Drouin, en compagnie de la présidente-directrice générale du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, Sonia Bélanger.

«Les dernières analyses montrent qu’une personne non vaccinée a quatre fois plus de risques d’être hospitalisée à cause de la COVID-19: 87% des hospitalisations concernent des personnes non vaccinées et 71% des personnes en soins intensifs sont non vaccinées. Le risque d’être hospitalisé existe même si on est doublement vacciné, mais il est plus faible», expliquent Sonia Bélanger et la Dre Drouin.

La hausse des hospitalisations s’est accélérée sur les deux dernières semaines: 70 personnes sont hospitalisées et 43 sont en soins intensifs.

Dre Mylène Drouin

Le réseau de la santé est considéré comme fragile par Mme Bélanger. Le taux d’occupation des urgences est d’ailleurs une donnée à surveiller, car il atteint le 110% et parfois le 150% en journée, dit-elle. Cependant, elle assure que la situation n’en est pas encore une de bris de services.

Plus tôt, le ministre de la Santé et des services sociaux, Christian Dubé, annonçait qu’il manque 4300 infirmières dans le réseau de la santé. «À Montréal, on peut estimer que les besoins représentent 50% de ce nombre», indique Mme Bélanger.

Mme Bélanger chiffre le nombre de personnes non adéquatement vaccinées à 500 000 à Montréal, soit 300 000 adultes et 200 000 enfants. Cependant, la Santé publique de Montréal se félicite du taux de vaccination général, qui atteint le 73%. «La vaccination progresse bien et on ne voit pas de ralentissement dans la prise de rendez-vous», soutient la directrice de Santé publique de Montréal.

Circulation du virus

La circulation du virus à Montréal est en progression, mais la hausse abrupte du mois d’août ralenti. «C’est environ 250 cas par jour, avec un taux de positivité de 4%. Il y a une relation directe entre le taux de positivité et la non-vaccination», précise Dre Drouin.

La proportion du variant Delta augmente toujours. Elle était de 50% il y a deux semaines et elle atteint maintenant «les 70% à 80%, selon nos dernières données», ajoute Dre Drouin.

La transmission est surtout communautaire, car un tiers des cas sont de sources domiciliaires. Il y a actuellement 136 éclosions sur le territoire, provenant surtout des milieux de travail. Mais elles sont toutes de petite envergure, avec moins de cinq cas. Cependant, les éclosions en services de garde sont de plus grande envergure, avec des 10 ou 15 cas, mais cela s’explique «parce que ces milieux ne portent pas le masque».

État des lieux

À Montréal, le secteur du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal enregistre le plus de nouveaux cas, avec 1127 sur les 14 derniers jours. Les arrondissements de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles (286), d’Ahuntsic–Cartierville (268), de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension (256), de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve (251), de Montréal-Nord (248) et de Saint-Léonard (235) concentrent le plus de cas dans les 14 derniers jours.

Le dernier bilan de la situation COVID-19 au Québec fait état d’une augmentation des cas et des hospitalisations. La province compte 785 infections supplémentaires, soit 152 de plus que la veille. Vingt patients supplémentaires ont été hospitalisés, portant à 250 le nombre total de personnes hospitalisées dues à la COVID-19. Les soins intensifs recensent une augmentation de sept, pour un cumul de 85 personnes. 

Articles récents du même sujet