Montréal

Des «Mères en colère» bloquent l’accès au site de Ray-Mont Logistiques

Le site de Ray-Mont Logistiques Photo: Archives Métro

Une trentaine de femmes regroupées sous la bannière «Mères en colère» ont manifesté tôt ce matin pour réclamer la fin du projet Ray-Mont Logistiques. Les femmes présentes sur les lieux ont bloqué durant quelques heures l’intersection donnant accès au site, dans Hochelaga-Maisonneuve.

Elles sont inquiètes et le font savoir. Le projet de plateforme de transbordement de conteneurs de l’entreprise Ray-Mont Logistiques est au coeur des préoccupations des habitants du quartier, qui habitent parfois à quelques pas du site. 

Situé dans le quartier Hochelaga, rue Notre-Dame, le site a ainsi été bloqué par les manifestantes. Elles arboraient des pancartes et bannières «Mères en colère». 

Ce projet ne rencontre «aucune acceptabilité sociale» pour Paule Dufour, une habitante du quartier depuis plus de 40 ans. 

Il est inconcevable qu’en 2021, on fasse encore le choix de la destruction des espaces naturels plutôt que celui de la préservation et du développement de l’économie locale. Ce projet, qui créera un immense îlot de chaleur, mettra encore plus à risque la santé des personnes vulnérables et âgées qui sont nombreuses dans le quartier. Ray-Mont nous entraîne dans la direction opposée que l’on devrait prendre comme société, pour répondre à l’urgence climatique.

Paule Dufour, habitante du quartier dans un communiqué

Les manifestantes, et d’autres groupes citoyens comme Mobilisation 6600 Parc-Nature MHM, demandent d’étudier la possibilité de racheter le terrain et d’exproprier Ray-Mont Logistiques du site. Les opposants souhaitent également que ce projet soit soumis au Bureau d’audience publique sur l’environnement (BAPE). Une procédure que seul le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoît Charrette, peut enclencher.

Le site de Ray-Mont Logistiques prévoit de recevoir 100 wagons de train par jour et 10 000 conteneurs en permanence sur le site, ce qui engendrera 150 000 voyages de camions par année, et ce sans interruption.

Contacté par Métro, le Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM) n’a fait état d’aucun incident, affirmant que la manifestation s’est bien passée et que les personnes ont quitté les lieux progressivement dans la matinée.

Une trentaine de femmes regroupées sous la bannière «Mères en colère» ont manifesté tôt ce matin pour réclamer la fin du projet Ray-Mont Logistiques. Les femmes présentes sur les lieux ont bloqué durant quelques heures l’intersection donnant accès au site, dans Hochelaga-Maisonneuve.

Elles sont inquiètes et le font savoir. Le projet de plateforme de transbordement de conteneurs de l’entreprise Ray-Mont Logistiques est au coeur des préoccupations des habitants du quartier, qui habitent parfois à quelques pas du site. 

Situé dans le quartier Hochelaga, rue Notre-Dame, le site a ainsi été bloqué par les manifestantes. Elles arboraient des pancartes et bannières «Mères en colère». 

Ce projet ne rencontre «aucune acceptabilité sociale» pour Paule Dufour, une habitante du quartier depuis plus de 40 ans. 

Il est inconcevable qu’en 2021, on fasse encore le choix de la destruction des espaces naturels plutôt que celui de la préservation et du développement de l’économie locale. Ce projet, qui créera un immense îlot de chaleur, mettra encore plus à risque la santé des personnes vulnérables et âgées qui sont nombreuses dans le quartier. Ray-Mont nous entraîne dans la direction opposée que l’on devrait prendre comme société, pour répondre à l’urgence climatique.

Paule Dufour, habitante du quartier dans un communiqué

Les manifestantes, et d’autres groupes citoyens comme Mobilisation 6600 Parc-Nature MHM, demandent d’étudier la possibilité de racheter le terrain et d’exproprier Ray-Mont Logistiques du site. Les opposants souhaitent également que ce projet soit soumis au Bureau d’audience publique sur l’environnement (BAPE). Une procédure que seul le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoît Charrette, peut enclencher.

Le site de Ray-Mont Logistiques prévoit de recevoir 100 wagons de train par jour et 10 000 conteneurs en permanence sur le site, ce qui engendrera 150 000 voyages de camions par année, et ce sans interruption.

Contacté par Métro, le Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM) n’a fait état d’aucun incident, affirmant que la manifestation s’est bien passée et que les personnes ont quitté les lieux progressivement dans la matinée.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité d’Hochelaga – Maisonneuve.

Articles récents du même sujet