Montréal

L’absence de rapports des CHSLD est scandaleuse, dit Anglade

Dominique Anglade et Monique Sauvé devant le CHSLD Yvon-Brunet Photo: Métro Média - Lila Maitre

La cheffe du Parti libéral (PLQ) et députée de Saint-Henri–Saint-Anne, Dominique Anglade, a réagi ce matin à la suite des révélations de l’enquête publique du coroner sur la pandémie en CHSLD, qui dévoilait que les grilles d’évaluations des CHSLD et RPA faites pendant la première vague de COVID-19 n’avaient pas été conservées.

La cheffe de l’opposition officielle avait donné rendez-vous aux journalistes devant le CHSLD Yvon-Brunet, situé dans Ville-Émard. Ce CHSLD avait fait l’objet d’une enquête publique en juin dernier, alors qu’à ce moment il comptait plus de 70 décès pour 120 résidents.

Dominique Anglade était accompagnée de la porte-parole libérale pour les aînés et les proches aidants, Monique Sauvé, afin de s’exprimer au sujet de l’enquête sur les décès en CHSLD.

«Cette semaine on a appris quelque chose qui est terrible, on a appris que les rapports d’inspection avaient été déchiquetés […] or comment peut-on être capable de comprendre ce qu’il s’est passé sans avoir ces rapports? Pour nous c’est véritablement scandaleux», a déclaré Dominique Anglade.

Récemment, la sous-ministre adjointe de la direction générale des aînés et des proches aidants, Nathalie Rosebush expliquait à la coroner Géhane Kamel que les grilles d’évaluation des CHSLD et RPA lors de la première vague étaient remplies manuellement et communiquées verbalement, sans être conservées. Elle avait indiqué qu’il n’y avait pas eu de consignes indiquant de conserver ces grilles.

«Quand on entend ce qui s’est passé cette semaine, c’est tellement important de se dire qu’il faut vraiment une enquête publique indépendante, il faut qu’on sache qui a pris ces décisions», a souligné Monique Sauvé.

Du côté du gouvernement, Lyann Saint-Hilaire, la porte-parole de la ministre des Aînés et des Proches aidants Marguerite Blais, a assuré que « aucun rapport n’a été détruit. ». Elle ajoute que les inspecteurs faisaient des constats acheminés directement à la Santé Publique, et qu’à ce moment de la pandémie, la rédaction des rapports d’inspection ne faisait pas partie des priorités.

Au total, 11 512 visites ont été effectuées sur les 2 600 milieux de vie pour aînés.

Lors de l’enquête publique, plusieurs acteurs de la gestion de la pandémie dans les CHSLD ont pris la parole ces deux dernières semaines. Parmi eux, on retrouve le directeur national de la santé publique du Québec, Horacio Arruda, la ministre de la Santé et des Services sociaux Danielle McCann, qui remplaçait Marguerite Blais actuellement en congé maladie, et le directeur par intérim de la Corporation d’urgences-santé, Yvan Gendron.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet