Montréal

Logement et diversification fiscale, les deux chantiers de Valérie Plante

Valérie Plante, mairesse de Montréal, lors de la présentation du comite exécutif. Photo: Pablo Ortiz/Collaboration spéciale

Le logement et la diversification des recettes fiscales sont les priorités du présent mandat, a indiqué la mairesse de Montréal, Valérie Plante, dans le cadre d’un échange avec le président-directeur général de l’Institut de développement urbain du Québec (IDU), Jean-Marc Fournier, mardi midi.

L’IDU organise une Série des maires pour définir quelles sont les priorités des grandes villes du Québec.

Dans le cadre du webinaire Série des maires, la mairesse de Montréal a réitéré son ambition de voir la construction de 60 000 logements abordables en 10 ans. «L’une des clés pour façonner l’avenir de la métropole est bien entendu l’habitation.» Certains lieux de la ville sont toujours sur la feuille de route de l’administration en matière de logement. Comme ceux dans le secteur Bridge-Bonaventure dans les arrondissements du Sud-Ouest et de Ville-Marie ou de l’hippodrome de Montréal (Blue Bonnets) dans les arrondissements de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce et de Saint-Laurent.

«On veut profiter de ce site incroyable [Bridge-Bonaventure] pour y loger Montréalais et Montréalaises. On veut avoir une mixité au niveau logement social, familial, en coopérative et privé. Prochainement, on va présenter cette vision qui a émané des consultations avec l’Office de consultation publique de Montréal (OPCM)», explique Valérie Plante.

Bridge-Bonaventure reste toutefois un secteur particulier pour l’aménagement de logements, précise la mairesse. «Il est déjà utilisé pour le développement économique, il y a des secteurs semi-industriels. Il va falloir combiner, cela amène des défis, mais je suis confiante pour le développement de ce site.»

Pour l’hippodrome de Montréal, la mairesse espère entrer dans la «phase active du développement de Blue Bonnets» et commencer à vendre des terrains dès 2023. La promesse de Valérie Plante est d’y faire construire 7500 logements, dont 4000 sociaux et abordables.

L’accès à la propriété facilitée

En parallèle de cet échange avec l’IDU, et toujours sur le thème du logement, Valérie Plante a officialisé la bonification de son Programme d’appui à l’acquisition résidentielle (PAAR). Ainsi, le prix d’achat maximal des propriétés admissibles au programme est augmenté de 15% pour les propriétés existantes et de 35% pour les propriétés neuves. Le PAAR prévoit notamment un remboursement des droits de mutation sous conditions.

Nouveaux plafonds du PAAR.

Cette mesure fait partie des promesses électorales de Valérie Plante. En campagne électorale, elle s’était engagée à la présenter dans les 100 premiers jours de son présent mandat.

Diversification des recettes fiscales en vue

La question des revenus et de l’assiette fiscale de Montréal est un enjeu majeur selon la mairesse. «On les connait bien nos sources de revenus et elles sont très limitées. Alors qu’est-ce qu’on peut faire?»

«Nous, ce que l’on souhaite, c’est un chantier sur la fiscalité montréalaise pour ouvrir un dialogue sur d’autres sources de revenus. Parce que les taxes foncières demeurent presque l’unique source de revenus. […] L’assiette fiscale doit être diversifiée. Là-dessus, je m’engage à la diversifier», explique Valérie Plante. La mairesse indique par ailleurs que la fiscalité fait partie des possibles freins au développement économique et territorial des grandes villes.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet