Soutenez

Armes à feu: Valérie Plante et l’opposition souhaiteraient une loi plus forte

Valérie Plante devant des drapeaux du Québec et du Canada
Photo: Josie Desmarais/Métro

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, et le parti d’opposition Ensemble Montréal s’entendent pour dire que la nouvelle version du projet de loi C-21 concernant le contrôle des armes à feu représente «un pas dans la bonne direction», mais qu’elle «ne va pas assez loin».

Interpellée en marge d’une annonce sur le logement, Mme Plante souligne que le gel des ventes d’armes de poing annoncé hier par le gouvernement Trudeau n’empêchera pas pour autant le trafic illégal de ces armes.

«C’est un geste fort et important qui envoie un signal comme quoi on doit absolument maîtriser la situation des armes à feu. À Montréal, tous les efforts sont déployés par le SPVM en matière de prévention, mais tant et aussi longtemps que les armes peuvent circuler et qu’on peut s’en procurer facilement et les revendre, ça devient très difficile pour les services de police à travers le pays», a-t-elle dit.

«Je ne vous cacherai pas que je vais continuer à demander que ce soit un bannissement des armes à feu pour toujours», a-t-elle ajouté.

Mme Plante a émis ces commentaires alors que des coups de feu ont de nouveau retenti dans Rivière-des-Prairies. Lundi soir, des balles ont été tirées sur un immeuble, sans toutefois faire de blessés.

Du côté de l’opposition, le chef d’Ensemble Montréal, Aref Salem, souhaite lui aussi une interdiction complète des armes de poing. «Nous saluons le nouveau projet de loi C-21 présenté aujourd’hui par le gouvernement Trudeau, qui propose notamment un “gel national” des armes de poing afin d’empêcher leur achat, leur vente, leur transfert et leur importation. Toutefois, nous estimons que cette nouvelle version ne va pas assez loin. Tel que nous l’avons proposé avec PolySeSouvient et adopté au conseil municipal en 2019, nous aurions souhaité l’interdiction des armes de poing plutôt que d’opter pour un gel», a-t-il indiqué par voie de communiqué.

Rappelons que le projet de loi présenté lundi par le ministre de la Sécurité publique, Marco Mendicino, prévoit un gel des ventes des armes de poing dès l’automne prochain. Un programme de rachat obligatoire des armes d’assaut est également prévu, bien que les détails de celui-ci ne soient toujours pas connus. De plus, les peines maximales concernant les infractions en lien avec le trafic d’armes à feu passeront de 10 à 14 ans.

Avec la collaboration d’Olivier Boivin.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.