Montréal

Denis Coderre se lance dans la boxe

Photo: Josie Desmarais/Métro

Denis Coderre remonte dans l’arène, mais pas en politique. L’ex-élu à la mairie de Montréal rejoint l’administration du promoteur de boxe Eye of the Tiger Management (EOTTM).

«Quand on s’est rencontrés, j’ai vu immédiatement qu’il était habité par la passion de la boxe, explique le promoteur d’EOTTM, Camille Estephan, en entrevue avec Métro. La chimie s’est installée rapidement entre nous. Nos habiletés et nos expériences sont très complémentaires.»

Aucun titre exact n’a encore été donné à M. Coderre au sein de EOTTM. «Au lieu de regarder l’arbre, on a parlé de la forêt ensemble. On sait ce qu’il peut apporter à notre écurie dans tous les cas.»

Avec Denis Coderre, EOTTM estime greffer une «grande expérience à l’international et en politique à son équipe». L’embauche de l’ancien maire s’avère opportune, puisque le promoteur présentera six galas au cours de la prochaine année. M. Coderre aura notamment dans sa mire l’objectif de donner le plus de visibilité possible à ces événements à l’international.

Dans tous les cas, la réputation qui accompagne M. Coderre n’effraie pas le promoteur. «Le dernier homme parfait, ça fait plus de 2000 ans qu’on l’a vu, relativise M. Estephan. Il a parfois des opinions bien arrêtées, mais ça nous convient.»

Avant son retour en politique, M. Coderre s’est entraîné à la boxe, et sa remise en forme a été grandement couverte par les médias. «Il m’a dit que la boxe lui avait sauvé la vie, indique M. Estephan. Et aussi qu’en ce moment, il se sentait comme Rocky

Actif depuis la défaite

M. Coderre poursuivra ses autres engagements malgré son entrée chez EOTTM. Il s’est également engagé comme lobbyiste au cours des derniers mois. En juin, il a commencé à représenter l’organisme à but non lucratif Communautés inclusives, un mandat qu’il conservera pour un an.

L’organisation milite pour la construction d’espaces de vie communautaires au Québec, notamment des logements. Plus de 3500 Québécois handicapés sont inscrits sur ses listes d’attente du secteur public pour obtenir une ressource d’habitation, selon leurs données.

Denis Coderre participera aux efforts de l’organisme pour convaincre Québec de construire 1000 logements. «Nous espérons discuter avec le gouvernement de la nécessité de mesures fiscales, de subventions au loyer et de corridors de services afin que les personnes autistes et/ou ayant une déficience intellectuelle puissent accéder aux espaces de vie que nous construirons ainsi qu’aux services de soutien dont elles ont besoin», indique-t-on dans le registre des lobbyistes du Québec.

Depuis février, M. Coderre représente aussi le groupe Helios, une entreprise qui se spécialise dans la gestion des infrastructures récréatives et industrielles dans les secteurs de l’eau et du bâtiment.

En novembre, Denis Coderre a encaissé un deuxième revers consécutif aux élections municipales face à Valérie Plante. Il avait alors (à nouveau) annoncé son départ de la vie politique. «Il faut savoir se retirer dans la vie et c’est ce que je fais. J’ai eu une vie accomplie sur le plan politique», avait-il alors mentionné.

Il avait alors obtenu 38% du scrutin.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet