Soutenez

Reprise du tourisme à Montréal, après deux ans de pandémie

Un bateau de plaisance passe derrière des touristes dans le Vieux-Port de Montréal, devant le dôme de la Biosphère.
Photo: Josie Desmarais/Métro

Après l’agonie de la pandémie, la reprise des activités touristiques sur l’île survient à une vitesse qui dépasse les objectifs que s’était fixés Tourisme Montréal. Pour la première moitié de la saison touristique, l’organisme estime que Montréal a accueilli 75% des visiteurs ayant afflué durant la même période en 2019.

Tourisme Montréal se réjouit de cette reprise. Selon son estimation, le Grand Prix de la F1 et les différents festivals ont connu un «achalandage record», et ce, malgré de «nombreuses entraves aux frontières», comme ArriveCan et les tests de dépistage de la COVID-19.

«J’ai la grande satisfaction de constater que les chiffres sont à la hauteur des efforts que Tourisme Montréal a déployés dans toute la chaîne des activités et des campagnes de promotion, en passant par les congrès et le développement de l’offre festivalière et gourmande. Montréal est une destination de choix», commente son directeur général, Yves Lalumière.

Parmi ses efforts de relance depuis la pandémie, Tourisme Montréal souligne avoir contribué financièrement à l’installation de l’Anneau à l’Esplanade Place Ville Marie, au déploiement des 3 Géants du centre-ville et à l’illumination du Musée des beaux-arts de Montréal.

Bouffée d’air frais

La relance est similaire dans le domaine de l’hôtellerie, selon des chiffres de l’Association de l’hôtellerie du Québec (AHQ) obtenus par Métro. Au cours du mois de juin, le taux d’occupation à Montréal était de 72%. Cela représente une hausse de 40% par rapport à l’année précédente. Cette augmentation est grandement attribuable au retour du Grand Prix de F1 dans la métropole, estime-t-on.

Il faudra du temps pour revenir à un taux semblable à celui qui était observé avant la pandémie, convient l’AHQ. Mais il s’agit d’un «bilan très positif», somme toute. «Les trois dernières années ont été difficiles pour les hôteliers partout au Québec, mais encore plus pour ceux de Montréal», note la PDG de l’AHQ, Véronyque Tremblay. «Les Québécois avaient davantage tendance à aller en région pendant la pandémie, à fuir le centre-ville.»

Aucune donnée officielle n’est disponible pour l’achalandage des hôtels en juin. L’AHQ estime toutefois de manière préliminaire que le taux d’occupation des hôtels a oscillé autour de 80%.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.