Soutenez

Ricova: la Ville de Montréal résilie son contrat avec l’entreprise de recyclage

Un camion de collecte de matières recyclables de la compagnie Ricova. Photo: Josie Desmarais/Métro

La Ville de Montréal a annoncé la résiliation de son contrat avec l’entreprise Ricova pour la gestion des matières recyclables au centre de tri de Lachine. La résolution a été adoptée ce matin par le comité exécutif de la Ville et la résiliation sera effective au plus tard le 14 novembre prochain, ou avant. La date exacte sera déterminée par le Directeur de l’environnement.

«Nous savons que des matières s’accumulent depuis quelques semaines au centre de tri de Lachine. Face au risque sérieux et imminent d’un arrêt des activités du centre de tri, la Ville a agi rapidement pour dénouer la situation.», a déclaré Marie-Andrée Mauger, responsable de la transition écologique et de l’environnement au sein du comité exécutif de la Ville de Montréal.

Désormais, la Ville va amorcer une transition des opérations vers l’entreprise Société VIA, un organisme sans but lucratif d’économie sociale et d’intégration. Celle-ci favorise l’embauche de personnes ayant des limitations fonctionnelles.

«C’est un grand sentiment de fierté qui nous habite aujourd’hui. En plus d’assurer la continuité des opérations du centre de tri de Lachine, Société VIA participera à la création de nouveaux emplois adaptés dans la région de Montréal», a souligné Jean-Sébastien Daigle, président-directeur général de Société VIA.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, avait déjà confirmé mercredi dernier que le contrat de la Ville avec Ricova allait être résilié sous peu. Rappelons que Ricova avait averti l’administration municipale qu’elle n’était pas en mesure d’écouler ses ballots de matières recyclées, notamment en raison de leur contamination trop élevée.

«Je profite de l’occasion pour lancer un appel à tous afin de poursuivre le virage entamé vers le zéro déchet d’ici 2030, notamment en
effectuant les bons gestes de tri. Nous avons posé des gestes ambitieux ces dernières années, avec l’objectif de faire de Montréal la ville la plus verte en Amérique du Nord et nous continuerons à le faire. Tout le monde doit pousser dans la même direction», a ajouté Marie-Andrée Mauger.

La Ville rappelle la nécessité de réduire les quantités de matières résiduelles générées au maximum, en:
● priorisant les achats en vrac ou en évitant l’achat d’items suremballés;
● utilisant des sacs réutilisables : rappelons à ce sujet que la distribution de sacs d’emplettes de plastique dans les commerces de détail sera interdite à Montréal à partir du 27 septembre;
● apposant un autocollant pour refuser les circulaires en attendant l’entrée en vigueur de l’option d’adhésion volontaire en mai 2023, l’autocollant est disponible dans les bureaux d’accès Montréal;
● réutilisant le papiers (sacs, journaux, etc.) pour la disposition des matières compostables;
● retournant les contenants consignés dans les lieux de retour habituels.

Notons que la Ville de Montréal a entamé une grande réforme de sa gestion des matières résiduelles avec l’adoption du Plan directeur de gestion des matières résiduelles (PDGMR) de l’agglomération de Montréal 2020-2025

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.