Montréal

Le comité Mobilité Montréal revit

Photo: Yves Provencher/Métro

Les élus de la région métropolitaine se réuniront quatre fois par année pour discuter des enjeux de transport.

Le comité Mobilité Montréal, mis sur pied en 2011 à la suite de la chute d’un paralume sur l’autoroute Ville-Marie et de la fermeture d’urgence de voies sur le pont Mercier, reprendra ses travaux avec des élus, a indiqué mardi le ministre des Transports, Robert Poëti. Selon lui, ce groupe de travail est «un atout» pour améliorer la circulation dans le Grand Montréal.

«Il y a eu six rencontres en 2011-2012 et il n’y en a pas eu au cours des deux dernières années, sauf une pour la superpoutre sur le pont Champlain», a déploré M. Poëti.

Mobilité Montréal est présidé par le ministre, de même que par les maires de Laval, Longueuil et Montréal. Les organismes de transport y sont invités, ainsi que des organisations d’affaires.

Les différents projets liés au transport y seront discutés afin que les chantiers soient coordonnés et que des mesures de mitigation soient mises en place. Le ministre a notamment évoqué l’idée d’aménager un système rapide par bus entre les stations de métro Sauvé et Côte-Vertu.

La gouvernance du transport en commun est aussi à l’ordre du jour des travaux du comité Mobilité Montréal. Robert Poëti n’a pas voulu s’avancer sur l’échéancier de ces discussions. Le maire de Montréal, Denis Coderre, a souligné que le maire de Boisbriand, Paul Larocque, se penche sur cette question pour le compte de la Communauté métropolitaine de Montréal. Les conclusions pourront alimenter la réflexion du comité Mobilité Montréal, d’après M. Coderre.

Le président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Blanc, a salué la reprise des travaux des élus au sein du comité Mobilité Montréal. Selon lui, ce comité est nécessaire pour réduire les irritants liés aux chantiers de construction et à mieux planifier les travaux.

Articles récents du même sujet