Montréal
02:30 18 août 2015 | mise à jour le: 18 août 2015 à 10:50 Temps de lecture: 3 minutes

Rosemont: nouveau refus pour l’agrandissement de l’école Saint-Albert-Le-Grand

Rosemont: nouveau refus pour l’agrandissement de l’école Saint-Albert-Le-Grand
Photo: Stéphanie Maunay/TC Media

Alors que l’école Saint-Albert-Le-Grand, dans Rosemont, n’a plus d’espace pour accueillir de nouveaux élèves, le ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a rejeté sa demande d’agrandissement, a appris TC Media. C’est la troisième fois que le gouvernement refuse ce projet à la Commission scolaire de Montréal (CSDM).

«On est tous bien déçus. Ce refus n’a pas de sens. Rosemont déborde de partout», lance Jean-Denis Dufort, commissaire scolaire.

Le projet d’agrandissement de l’école Saint-Albert-Le-Grand, située sur la 18e Avenue, prévoit l’ajout de 10 classes et d’un gymnase. Les travaux coûteraient 8,7 M$.

Ce refus est un coup dur pour la CSDM qui est confrontée à un problème grandissant de surpopulation dans les écoles rosemontoises.

Saint-Albert-Le-Grand compte environ 360 élèves. Cette école est la seule du secteur à avoir des unités préfabriquées, des classes mobiles, qui ont fleuri depuis quelques années à l’arrière de l’établissement. Au total, ce sont cinq groupes d’enfants qui occupent l’ensemble des 10 unités installées.

La bibliothèque de l’établissement a été transformée en salle de classe, et l’orthopédagogue doit se contenter d’un bureau aménagé dans un ancien placard, sous l’escalier.

Déjà, au printemps dernier, la commission scolaire avait annoncé que, faute d’espace supplémentaire, les élèves de maternelle seraient transférés, dès la rentrée, dans l’Annexe Accès Est, sur la 9e Avenue, bâtiment repris cette année par la CSDM et présentement rénové pour accueillir les élèves.

préfabriqués école saint albert le grand

Rester des écoles de quartiers
Face à ce troisième refus, la CSDM a demandé des explications complémentaires qu’elle dit toujours attendre.

Le ministère justifie sa décision en expliquant que «deux secteurs à proximité, soit La Petite-Patrie et Hochelaga-Maisonneuve, disposent des classes requises pour combler le besoin d’espace du secteur de Rosemont.»

Devant cet argument, le commissaire scolaire rit jaune. «On ne veut pas déraciner les jeunes de leur milieu, martèle-t-il. Il suffit de penser aux parents qui doivent venir récupérer leurs enfants quand ils sont malades, par exemple. Tous n’ont pas de véhicule. Et puis, de toute façon, on ne peut pas laisser des élèves dans des préfabriqués».

M. Dufort avance également le problème du financement. «Plus on retarde l’acceptation, plus cela coûte cher. Cela représente environ 5% de plus pour chaque année de retard», estime-t-il.

Il indique que la CSDM présentera au ministère le projet d’agrandissement de Saint-Albert-Le-Grand pour une quatrième fois, d’ici quelques semaines. Avec lui, seront soumis le projet d’agrandissement de l’école Saint-Jean-Vianney, qui prévoit l’ajout de 11 classes, et le réaménagement du Centre de ressources pédagogiques et éducatives – le CREP –, en école primaire.

Tous les projets de transformation et d’agrandissement d’écoles retenus cette année par le ministère de l’Éducation feront l’objet d’une annonce publique au cours des prochaines semaines.

Articles similaires