Actualité Montréal-Nord
17:49 5 avril 2016 | mise à jour le: 19 juillet 2016 à 13:41

Bony Jean-Pierre, un casier judiciaire bien rempli

Bony Jean-Pierre, un casier judiciaire bien rempli
Photo: Facebook

Décédé le 4 avril après une intervention policière à Montréal-Nord quatre jours plus tôt, Bony Jean-Pierre était un individu connu par les forces de l’ordre. Il a fréquenté les palais de justice à de nombreuses reprises depuis la fin des années 1980.

Les premières données judiciaires concernant l’homme touché mortellement par une balle de plastique lors d’une perquisition menée par le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) remontent à 1988.

Depuis ce temps, Bony Jean-Pierre a été condamné pour une multiples de faits, notamment pour intimidation, complot, effraction, harcèlement criminel, séquestration, agression armée et physique, vol qualifié, tapage dans un endroit public ou encore, possession de substances illicites.

Cependant, depuis 2010, aucun dossier n’a été ouvert par la justice canadienne.

Au total, pas moins de huit dossiers à son nom sont disponibles dans les archives du Palais de justice de Montréal. L’individu, originaire d’Haïti, a vécu ces dernières années entre Montréal et Laval, notamment dans les quartiers de Montréal-Nord et Saint-Michel.

Depuis le mois d’août 2015, Jean-Pierre Bony, né le 14 septembre 1969, travaillait pour l’agence de voyages Thematours, située dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

Chef intérimaire de Projet Montréal, Luc Ferrandez réclame une enquête indépendante pour déterminer les causes de ce décès survenu à la suite de cette opération menée le 31 mars par le Groupe tactique d’intervention (GTI) au 6330 rue Arthur-Chevrier.