National

Les libéraux paient pour l’utilisation du bureau de Justin Trudeau dans une vidéo

Les libéraux paient pour l’utilisation du bureau de Justin Trudeau dans une vidéo
Photo: Jean-Francois Badias/The Associated PressJean-Francois Badias / The Associated Press

OTTAWA — Les libéraux rembourseront 500 $ à la Chambre des communes pour avoir utilisé le bureau parlementaire du premier ministre Justin Trudeau pour enregistrer une vidéo de financement du parti.

Le directeur national libéral Azam Ishmael a déclaré que le parti proposait également de remettre l’argent aux personnes ayant fait des dons en lien avec cette vidéo.

Cette décision intervient après que le député néo-démocrate Charlie Angus se soit plaint au Bureau de régie interne (BRI) que la vidéo contrevenait aux règles de la Chambre des communes, qui interdisent l’utilisation de ressources parlementaires à des fins partisanes.

Dans une lettre au chef de cabinet du président de la Chambre des communes, Geoff Regan, qui préside le BRI, M. Ishmael a précisé que le message de fin d’année de M. Trudeau avait été enregistré avec un équipement «payé et détenu par le Parti libéral du Canada, et non avec des ressources, équipements ou dépenses parlementaires».

Néanmoins, a-t-il ajouté, pour le respect total des règles, le parti a décidé qu’il serait «approprié» de rembourser à la Chambre des communes l’utilisation du bureau du premier ministre comme toile de fond.

Sur la base du coût d’utilisation d’espaces similaires pour de courts enregistrements vidéo, le directeur national libéral a dit que le parti estime que 500 $ constitueraient un montant approprié.

Azam Ishmael accuse, par ailleurs, d’autres partis d’utiliser les ressources parlementaires à des fins partisanes sans effectuer de remboursement.

Le caucus du NPD «n’a toujours pas remboursé les 2,7 millions $ qu’il doit» à la Chambre des communes pour avoir utilisé les budgets parlementaires des députés pour couvrir les coûts de bureaux satellites au Québec et ailleurs, indique M. Ishmael dans sa lettre.

Il énumère ensuite six vidéos enregistrées par les conservateurs dans des bureaux parlementaires ou dans les couloirs, sollicitant des dons ou promouvant leur parti.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *