Actualités

Pierre Karl Péladeau poursuit La Presse pour «attaques répétées»

Pierre Karl Péladeau poursuit La Presse pour «attaques répétées»
Photo: Denis Beaumont/MétroPierre Karl Péladeau

Le président de Québecor et ex-candidat à la direction du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, compte lancer une poursuite de 500 000$ contre le quotidien La Presse et son chroniqueur Hugo Dumas. Il les accuse de diffamation envers sa personne et ses enfants.

«Comme dans toutes industries, la concurrence est saine. Elle peut même être inspirante, a écrit vendredi sur Facebook le chef de la direction de l’entreprise de télécommunications. Elle devient toutefois malsaine et destructrice quand elle dépasse largement les limites de l’acceptable.»

M. Péladeau se plaint d’avoir été victime d’«attaques répétées» de la part du quotidien, qui rivalise avec certaines de ses propriétés, comme Le Journal de Montréal et TVA.

Il accuse Hugo Dumas, un chroniqueur culturel de La Presse, d’avoir fait «des affirmations et des insinuations fausses» dans un texte paru le 27 juin dernier et intitulé «Qui obtiendra la garde légale de Star Académie?». Dans cette chronique, l’employé de La Presse commente un potentiel retour du concours de chant télévisé à TVA, ainsi que les implications pour l’animatrice Julie Snyder, l’ex-conjointe de M. Péladeau.

Selon M. Péladeau, cet article est «le point culminant d’une campagne de salissage s’étirant sur plusieurs années», peut-on lire dans la poursuite déposée vendredi à la Cour supérieure du Québec. L’homme d’affaires reproche aussi à La Presse et à M. Dumas leur «intention de nuire» ainsi que leur «manque d’objectivité».

«Les dérapages vicieux et sournois des derniers mois sont devenus intolérables parce que certains des messages énoncés visent mes enfants. Je ne peux donc pas rester les bras croisés», a repris M. Péladeau sur le réseau social.

«Je m’en doute bien, d’aucuns m’accuseront de vouloir restreindre la liberté d’expression ou d’attaquer la capacité de chroniqueurs et de journalistes à faire correctement leur travail», a écrit l’ex-politicien. Il a toutefois invité le journal montréalais à respecter le «principe de limite».

C’est la deuxième fois cette semaine que Pierre Karl Péladeau se fait entendre dans les médias. Le PDG de Québecor a vivement dénoncé jeudi la vente annoncée de la chaîne télévisuelle V à l’entreprise Bell.

Lisez la publication dans son entièreté: