National
10:25 10 décembre 2019 | mise à jour le: 10 décembre 2019 à 21:27 temps de lecture: 4 minutes

Une consigne sur les bouteilles d’eau et de vin en 2020

Une consigne sur les bouteilles d’eau et de vin en 2020
Photo: Camille Laurin-Desjardins / MétroÀ l’heure actuelle, près d’un milliard de bouteilles d’eau prennent le chemin de l’enfouissement chaque année au Québec.

La modernisation de la consigne, telle que demandée par plusieurs organismes et citoyens depuis des années, approche au Québec. Le gouvernement Legault serait sur le point d’annoncer l’ajout d’une consigne sur les bouteilles d’eau en plastique et les bouteilles de vin par la mise en place «progressive» d’un réseau de dépôts.

«Nous ferons une annonce concernant la collecte sélective après les Fêtes, ce qui inclut la consigne», a confirmé à Métro l’attaché de presse au ministère de l’Environnement, Louis-Julien Dufresne. Le dévoilement aura lieu au début 2020.

D’après des documents ministériels obtenus par La Presse, Québec plancherait aussi sur un nouveau «réseau de dépôts spécialisés» pour les bouteilles de vin. Celles-ci pourront également être apportées directement dans certaines succursales de la Société des alcools du Québec (SAQ) pour récupérer la consigne.

La consigne serait fixée à environ 10 cents par bouteille d’eau. L’ensemble du système demandera au moins trois ans avant d’être bien implanté.

Rappelons que le ministre québécois de l’Environnement, Benoit Charette, se trouve actuellement à Madrid, dans le cadre de la COP25, où il doit défendre les efforts environnementaux effectués par la province. Il y est accompagné par les députés Marie Montpetit, Ruba Ghazal et Sylvain Gaudreault. S’ajoute aussi à ce lot l’émissaire du gouvernement pour la lutte aux changements climatiques, Jean Lemire.

La SAQ-Consigne applaudit

Le porte-parole du mouvement SAQ-Consigne, Denis Blaquière, était tout sourire mardi matin. «On ne peut que saluer le courage politique de ce gouvernement qui n’a pas reculé, là où bien d’autres l’avaient fait par le passé, explique-t-il à Métro. C’est un cadeau de Noël avant Noël pour nous.»

Son groupe, qui milite pour l’élargissement de la consigne aux bouteilles de vin depuis plus d’un an, «changera maintenant son fusil d’épaule».

«Notre bataille, maintenant, elle va se déployer dans un contexte beaucoup plus motivant: celui d’inciter les citoyens à participer pleinement à cette nouvelle consigne, en espérant atteindre des niveaux de récupérations équivalent à l’Ontario, par exemple.» -Denis Blaquière, porte-parole de la SAQ-Consigne

M. Blaquière se dit «particulièrement ravi» du fait que le gouvernement Legault laissera aussi la possibilité aux Québécois de rapporter leurs bouteilles de vin directement à la SAQ, en plus des centres de dépôt à travers la province. «C’était une de nos demandes et c’est évident que ça aura un impact direct», juge-t-il.

Malgré son enthousiasme, l’organisme affirme qu’il demeurera sur ses gardes avant de crier pleinement victoire. «On va tout de même garder un œil pour voir si cette matière récupérée va vraiment créer des emplois ici, au Québec, et contribuer à l’établissement d’une vigoureuse industrie du recyclage», illustre Denis Blaquière.

La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a elle aussi applaudi la décision, dans un communiqué. «Le gouvernement semble s’orienter vers une solution globale pour améliorer la gestion des déchets au Québec et éviter ainsi la récurrence des crises», affirme-t-elle.

«Enfin!», dit QS

À Québec solidaire, la responsable de la transition écologique, Ruba Ghazal, abonde dans le même sens. «Moi je dis: enfin! Je félicite le ministre Benoit Charrette d’avoir résisté aux lobbyistes. Je discutais avec lui ce matin, et il me disait qu’il y a encore beaucoup plus de détails à venir», dit la députée.

Celle qui est aussi l’ancienne directrice de la multinationale Owens-Illinois, spécialisée dans la fabrication de bouteilles en verre, affirme que le Québec a beaucoup de rattrapage à faire.

«On vient rejoindre tout le monde, même si on est en retard. La consigne et l’une des solutions essentielles pour sortir de la crise du recyclage au Québec.» -Ruba Ghazal, députée de Mercier à Québec solidaire

Articles similaires