National
16:08 19 mars 2020 | mise à jour le: 19 mars 2020 à 18:09

Coronavirus: la famille de la défunte implore le Québec de «rester à la maison»

Coronavirus: la famille de la défunte implore le Québec de «rester à la maison»
Photo: Tirée de FacebookMariette Tremblay avait 82 ans au moment de son décès.

Dans un poignant cri du cœur publié jeudi sur les réseaux sociaux, la famille de Mariette Tremblay, cette femme de 82 ans décédée hier des suites du coronavirus au Québec, «implore les Québécois et le monde entier» de suivre les recommandations des autorités et de la santé publique en restant à la maison.

«Nous n’avons pas eu la chance de sauver Grand-mamie. Mais vous avez la chance de faire une différence maintenant qu’on sait, maintenant qu’on connaît les dommages causés par cette pandémie», écrit sur Facebook la petite-fille de Mme Tremblay, Bibianne Lavallée, au nom de toute sa famille.

Dans son témoignage, qui a été partagé des milliers de fois jeudi sur le web, Mme Lavallée ajoute qu’il «faut tout mettre en œuvre pour éviter que les drames humains comme celui que nous vivons continuent à se multiplier». Elle invite au passage les citoyens à faire preuve de civisme et de responsabilité sociale.

«Nous voulons que le décès de ma grand-mère […] puisse aider à sauver des vies. Il faut tout mettre en œuvre pour éviter que les drames humains comme celui que nous vivons continuent à se multiplier.» – Bibianne Lavallée, petite-fille de Mariette Tremblay

En deuil, les membres de la famille de la défunte résidente de Lavaltrie affirment qu’ils se souviendront d’elle comme «une femme aimante et aimée de tous». «Elle était mère de quatre filles, grand-mère de neuf petits-enfants et arrière-grand-mère de neuf, bientôt dix, arrière-petits-enfants. Elle était un visage connu et apprécié au sein de notre petite communauté», relatent-ils non sans émotion.

Une générosité volée par le coronavirus

Âgée de 82 ans au moment de son décès, Mariette Tremblay avait une «santé précaire» et des problèmes respiratoires d’après ses proches, qui ajoutent que l’octogénaire impressionnait malgré tout «par sa lucidité, sa gentillesse, sa générosité et sa répartie».

Irréparable pour la famille, son départ devra toutefois provoquer une onde de choc, affirme Bibianne Lavallée dans son message, qui se remémore les circonstances des dernières semaines. «C’était avant. Avant que le Québec ne plonge, lui aussi, dans ce tourbillon infernal. Cette réorganisation de la société. Avant qu’on comprenne l’ampleur de la situation planétaire», lance-t-elle.

Au moment où les premières mesures prévention ont été mises en place dans la province, «il était déjà trop tard pour épargner ma grand-mère», se désole sa petite-fille. «Quand le diagnostic est tombé, elle était condamnée», illustre-t-elle.

Un deuil à vivre dans l’intimité

Bouleversée, la famille demande maintenant à vivre son deuil «dans l’intimité». Le message diffusé ce jeudi sera le seul commentaire public des proches de Mme Tremblay, et aucune entrevue ne sera accordée aux médias. «C’est une période extrêmement difficile à traverser pour nous tous, d’autant plus que nous ne pouvons le vivre ensemble, en famille», lance la Québécoise.

Rappelons que le cas de Mariette Tremblay est le premier décès lié au coronavirus à survenir au Québec.

Il s’est produit dans une résidence pour personnes âgées. Près d’une centaine de personnes autonomes ou semi-autonomes y résident actuellement.

Environ 121 cas de COVID-19 ont jusqu’ici été déclarés au Québec.

Articles similaires