National
11:41 20 mars 2020 | mise à jour le: 20 mars 2020 à 16:48 temps de lecture: 4 minutes

Chemin Roxham: les migrants irréguliers seront renvoyés aux États-Unis

Chemin Roxham: les migrants irréguliers seront renvoyés aux États-Unis
Photo: Abdulhamid Hosbas/Anadolu Agency via Getty ImagesLe premier ministre du Canada, Justin Trudeau

Ottawa a annoncé vendredi un accord «mutuel» avec les États-Unis pour renvoyer les migrants irréguliers qui entrent au pays. Le chemin Roxham, situé en Montérégie, est entre autres concerné par cette nouvelle entente.

«Le Canada et les États-Unis annoncent une entente mutuelle selon laquelle nous allons maintenant renvoyer les migrants irréguliers qui tentent de traverser la frontière», a expliqué le premier ministre, Justin Trudeau, lors de son point de presse quotidien vendredi.

En plus du chemin Roxham, la nouvelle mesure des autorités vise donc plusieurs autres emplacements similaires à la frontière.

Dans les derniers jours, plusieurs personnes avaient fait part de leurs préoccupations dans les derniers jours à l’égard des passages à la frontière dans ce secteur de la Montérégie, dans la foulée de la crise du coronavirus. Aucune obligation de confinement, d’isolement ou de quarantaine n’était donnée aux gens qui passaient la frontière, jusqu’à tout récemment.

«C’est une mesure temporaire qu’on va mettre en place aussi longtemps que la crise de la COVID-19 va durer», a assuré M. Trudeau, plaidant que ces actions «exceptionnelles» ont pour but de protéger les citoyens canadiens.

«On est en train de s’assurer que le comportement et les processus vont s’aligner avec les valeurs du Canada.» -Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Un vol en provenance du Maroc

Ottawa a aussi profité de la conférence de presse pour annoncer qu’un premier vol de rapatriement partira du Maroc en fin de semaine. Dans les derniers jours, plusieurs Canadiens coincés à l’étranger avaient lancé un appel à l’aide au gouvernement fédéral afin de revenir au pays.

Mercredi, le ministre fédéral des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, avait reconnu qu’«il y a des gens qu’on ne sera pas capable de ramener», sur les ondes de Radio-Canada.

Au Québec, plusieurs députés provinciaux disent avoir reçu de nombreux appels à cet égard. Ils s’activent actuellement pour rapatrier leurs commettants malgré les difficultés administratives.

Les entreprises en appui

Un plan canadien de soutien et de mobilisation des entreprises sera par ailleurs sur pied pour mieux combattre le coronavirus, a soutenu Justin Trudeau vendredi. Plusieurs organisations auraient communiqué avec Ottawa dans les derniers temps pour offrir leur aide dans la lutte contre le virus.

«Grâce à ce plan, entreprises qui font déjà des masques, des respirateurs et du désinfectant pour les mains vont pouvoir augmenter considérablement leur capacité de production. On va aussi soutenir ceux qui doivent s’acheter de l’équipement pour permettre à leurs usines de fabriquer les articles en demande», a dit M. Trudeau.

Les usines de fabrication de pièces d’automobiles, notamment, convertiront lorsque possible leurs matières pour produire des respirateurs et du matériel médical pour ainsi soutenir la pénurie dans le réseau de la santé. L’Association des fabricants de pièces automobiles (AFPA) s’est déjà offerte pour collaborer.

La ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Anita Anand, assure de son côté que le Canada a garanti la livraison de plus de 11,3 millions de masques. «Notre but est d’être trop préparés. Nous planifions pour le futur, en prévoyant les besoins actuels et anticipés autant que possible», a-t-elle indiqué, lors d’une conférence de presse en après-midi.

Ottawa lance d’ailleurs nouveau processus d’appels d’offres «innovateur» pour permette à un plus grand nombre d’entreprises de développer des solutions et des produits dont les Canadiens ont besoin à cause de la COVID-19.

Jusqu’ici, quelque 923 cas de coronavirus ont été confirmés au Canada.

Articles similaires