National
15:19 26 mars 2020 | mise à jour le: 26 mars 2020 à 21:26

130 mises à pied chez Cogeco Média dans la foulée du coronavirus

130 mises à pied chez Cogeco Média dans la foulée du coronavirus
Photo: Archives MétroLa radio communautaire du Comité de vie du quartier Duff-Court est disponible sur la plateforme SoundCloud.

Cogeco Média annonce à son tour une réduction «temporaire» de ses effectifs. Le groupe effectuera 130 mises à pied au cours des 24 prochaines heures, dans la foulée de la crise du coronavirus partout au Québec.

«On est dans un contexte économique sans précédents et on fait face à une réduction majeure de nos revenus publicitaires. On n’avait pas le choix de prendre ces choix déchirants pour maintenir notre produit en ondes et offrir une information de qualité», explique à Métro la directrice principale aux communications de l’entreprise, Christine Dicaire.

L’organisation, qui dispose d’un peu plus de 500 salariés, met donc à pied environ 25% de son personnel.

Les employés concernés – surtout des travailleurs dans le département des ventes, des promotions et de la comptabilité – pourraient être sans emploi jusqu’au mois d’août prochain.

Le débat de l’aide gouvernementale

Au-delà des actions à l’interne, Mme Dicaire affirme que son organisation est présentement en contact avec les autorités provinciales et fédérales pour obtenir une aide financière immédiate, à l’instar de plusieurs autres médias dans la province.

«Le plus rapidement qu’on nous soutiendra, le mieux ça va être. On pourra alors commencer à rappeler du personnel.» -Christine Dicaire, directrice des communications chez Cogeco Média

Hier, le ministre fédéral du Patrimoine, Steven Guilbeault, a assuré que les fonds nécessaires pour les médias arriveront bientôt partout au Canada. Pressé par la propagation de la COVID-19, Ottawa a annoncé la création d’un comité indépendant qui déterminera quelles entreprises journalistiques auront droit aux sommes longtemps promises par le Parti libéral.

Rien ne dit toutefois à quel moment ces montants seront payés, à ce stade-ci.

Cogeco Média, qui possède plusieurs stations de radio à Montréal, à Québec, en Estrie, dans les Laurentides et en Mauricie notamment, affirme qu’aucune fermeture n’est à prévoir. L’entreprise diffusera dorénavant les programmations de Rythme Sherbrooke et Rythme Trois-Rivières à partir de Montréal, mais assure qu’elle préservera les bulletins d’information régionaux.

La Presse et la CN2I aussi affectés

En début d’après-midi, jeudi, la direction de La Presse a pour sa part annoncé aux syndiqués et aux cadres de l’entreprise qu’ils subiront des baisses de salaire de l’ordre de 10%, et ce jusqu’en décembre 2021. Aucune perte d’emploi n’est toutefois à l’horizon jusqu’ici.

Les contributions au régime de retraite de l’employeur seront également abaissées pour faire face à l’effritement des revenus publicitaires, en pleine crise du coronavirus.

Rappelons que plus tôt cette semaine, mardi, les quotidiens de la Coopérative nationale de l’information indépendante (CN2I), soit Le SoleilLe NouvellisteLa TribuneLe QuotidienLe Droit et La Voix de l’Est, ont effectué des mises à pied importantes de 142 employés, en plus de cesser leur publication en semaine.

«Ne pas poser un geste important dès maintenant met en péril le plan de relance que nous avons commencé à déployer», a indiqué la CN2I.

Celle-ci avait obtenu en décembre le feu vert de la Cour supérieure pour transformer les médias de l’ancien Groupe Capitales Médias (GCM) en coopératives de travailleurs pilotées par des conseils d’administration indépendants.

Articles similaires