National
13:35 6 avril 2020 | mise à jour le: 6 avril 2020 à 15:36

Coronavirus: le Québec franchit la barre des 100 décès, avril sera un mois «critique»

Coronavirus: le Québec franchit la barre des 100 décès, avril sera un mois «critique»
Photo: Philippe Ruel/MétroFrançois Legaut, le premier ministre du Québec

Alors que le Québec a franchi lundi le cap des 100 décès liés à la propagation du coronavirus, le premier ministre François Legault appelle les citoyens à continuer d’appliquer les mesures, plus que jamais. Selon lui, le mois d’avril sera «critique» pour la suite des choses.

«J’ai envie de vous dire: en avril, on ne lâche pas d’un fil. On espère que ce sera le dernier mois difficile, mais il sera critique. On va s’en souvenir longtemps de ce mois d’avril. Il ne faut pas relâcher», a témoigné M. Legault, lors de son point de presse quotidien.

La province compte maintenant 8580 cas confirmés de la COVID-19, soit une hausse de 636 cas en seulement 24 heures. Quelque 27 décès supplémentaires ont aussi été recensés, pour atteindre un total de 121 dans la province.

Au-delà de ces chiffres, la situation des équipements médicaux semble se stabiliser, même si elle est loin d’être réglée. Le gouvernement dispose actuellement de 14 jours de gants, 13 jours de masques N-95, 10 jours de masques chirurgicaux, mais «seulement» six jours de blouses. Québec évalue d’ailleurs la possibilité «d’utiliser des blouses lavables», comme c’est déjà le cas dans plusieurs hôpitaux.

Porter ou non le masque?

Plus tôt, lundi, l’administratrice en chef de la santé publique canadienne, Theresa Tam, a suggéré que le port du masque non médical pour se protéger du coronavirus était une idée à envisager, sans pour autant en faire une recommandation formelle.

«Dans des situations où la distanciation physique est difficile, comme dans le transport en commun ou à l’épicerie, [le masque] peut réduire le risque que les gouttelettes qui se forment quand vous respirez entrent en contact avec les autres.» -La Dre Theresa Tam

Interpellé à ce sujet, le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, a pour sa part réitéré ses avertissements. «Le masque fait maison ne doit en rien remplacer les autres mesures sanitaires. Il peut toutefois être utilisé pour protéger les autres, seulement si on est malades», lance-t-il.

Autrement, la priorité est que les masques de procédure «demeurent dans le réseau de la santé», ajoute M. Arruda.

«Ce qui est prouvé, c’est de rester à la maison autant que possible, d’avoir de la distance physique et de se laver les mains.» -Horacio Arruda, directeur national de santé publique

Les vétérinaires en renfort contre le coronavirus

La ministre de la Santé, Danielle McCann, assure quant à elle que le Québec «a ce qu’il faut» pour faire face à une augmentation potentielle du nombre de personnes placées en unités de soins intensifs. Jusqu’ici, 164 personnes s’y trouvent au Québec. «On veut ajouter 800 lits de soins critiques. Il y en a qui sont en train d’être transformés en ce moment», assure l’élue.

Son ministère devra toutefois revoir les affectations du personnel advenant une aggravation de la crise, avoue Mme McCann.

«On est en train de s’organiser pour avoir le personnel suffisant si, par exemple, 800 respirateurs devaient être opérés en même temps.» -Danielle McCann, ministre de la Santé

D’ailleurs, Québec n’exclut pas de demander l’aide de vétérinaires pour opérer les respirateurs, sans toutefois qu’ils n’interviennent sur la santé du patient atteint du coronavirus.

Legault «rassurant» pour les femmes enceintes

Alors que l’Hôpital général juif (HGJ) interdit depuis quelques jours aux femmes enceintes d’avoir un accompagnateur – vu le nombre élevés de cas de COVID-19 – M. Legault assure que son gouvernement n’ira pas plus loin.

«Je veux être très clair: on a aucune intention d’étendre ces interdictions dans d’autres hôpitaux. On est même en train de regarder pour que les femmes qui veulent changer d’hôpital puissent le faire au besoin», assure-t-il.

Le ministre de l’Emploi, Jean Boulet, présentera mercredi après-midi un nouveau programme de 100 M$ pour soutenir les entreprises qui souhaitent offrir de la formation à leurs employés pendant la pause économique liée au coronavirus. «On va payer jusqu’à 100% des salaires, promet François Legault. Ça permettra de se préparer à la réorganisation du travail et de garder plus d’employés.»

Articles similaires