National
12:15 13 juin 2020 | mise à jour le: 13 juin 2020 à 12:15 temps de lecture: 3 minutes

Crise du logement: le FRAPRU entame une série d’actions pour alerter Québec

Crise du logement: le FRAPRU entame une série d’actions pour alerter Québec
Photo: Josie DesmaraisVéronique Laflamme, porte-parole du FRAPRU

Le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) annonce dès aujourd’hui une série d’actions afin d’alerter le gouvernement Legault sur la priorité que représente la crise du logement.

Une quinzaine de jours avant la date butoir des déménagements estivaux du 1er juillet, ce sont une centaine de ménages locataires qui risquent se retrouver à la rue selon l’organisme. Si la crise du logement s’aggrave d’années en années avec un taux d’inoccupation historiquement bas dans de nombreuses villes, la pandémie de la COVID-19 n’a pas épargné de nombreux ménages qui se retrouvent fragilisés voir discriminés.

Si des mesures d’aides d’urgence au logement ont été annoncées par le gouvernement jeudi 11 juin, le FRAPRU estime que celles-ci ne sont «pas au rendez-vous». L’organisme déplore que dans certaines municipalités aucune mesure d’aide d’urgence ne soit encore offerte pour ceux qui se retrouvent démunis «par une reprise de possession, une «réno-viction» ou ont choisi de ne pas rester dans un logement insalubre ou trop cher».

Dans un communiqué, le FRAPRU réclame une aide du gouvernement Legault pour garantir un hébergement pour les ménages n’ayant pas trouvé de logements à la fin de leur bail, ainsi une aide au déménagement et à l’entreposage de leurs biens, et pour les ménages les plus faibles des suppléments au loyer d’urgence, ajustés «à la réalité du marché locatif des différentes villes québécoises».

Le FRAPRU compte aussi sur le prochain énoncé économique du gouvernement prévu le 19 juin et sur le plan de relance post-pandémie pour demander de la part de Québec, un «grand chantier de logement social», nécessaire selon l’organisme à la résolution de cette crise. Une demande que l’organisme avait déjà exigée en février, juste avant la crise sanitaire.

Rassemblement le 18 juin devant les bureaux de la CAQ

Des demandes que le FRAPRU compte bien faire entendre en entamant une série d’actions étalée sur 6 jours, dans plusieurs villes du Québec.

Ces actions débutent dès aujourd’hui, à Montréal avec une caravane de solidarité de vélos et de voitures dans le quartier de Parc-Extension. Les habitants du quartier sont aussi invités à sortir sur leurs balcons pour un tintamarre de casseroles.

Ces actions auront pour point d’orgue un rassemblement devant le siège social de la CAQ situé au 1260 rue Mill le 18 juin, veille de l’énoncé économique complémentaire sur l’état des finances publiques du Québec.

Articles similaires