National
12:42 20 juin 2020 | mise à jour le: 20 juin 2020 à 12:45 temps de lecture: 3 minutes

Réforme du PEQ: des élus du PLQ demandent l’intervention de Legault

Réforme du PEQ: des élus du PLQ demandent l’intervention de Legault
Photo: Zoé Magalhaes/Métro

Alors que la réforme du Programme de l’expérience québécoise (PEQ) continue d’être dénoncée par de nombreuses voix, des élus du Parti libéral du Québec demandent l’intervention du premier ministre François Legault sur la question.

Dans un communiqué, le PLQ s’appuie notamment sur le soutien et des préoccupations émises par des acteurs et employeurs comme le Conseil du patronat, Manufacturiers et Exportateurs du Québec, les cégeps mais aussi les universités via le Bureau de coopération interuniversitaire.

«Les PME du Québec seront pénalisées en raison des décisions du gouvernement de la CAQ en la matière. Le gouvernement a créé un problème de toute pièce pour justifier une réforme qui n’était en aucun cas nécessaire. Il doit revenir sur sa décision!» déclare M. Monsef Derraji, député de Nelligan et porte-parole de l’opposition officielle en matière de PME et d’innovation.

Cette réforme 2.0 du PEQ annoncé il y a quelques semaines par le ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration Simon Jolin-Barrette demandera dorénavant aux travailleurs temporaires souhaitant bénéficier de ce programme une expérience de travail plus longue (passant de 12 à 36 mois). Les étudiants étrangers devront eux justifier d’une expérience d’un an. Cette révision prévoit aussi un allongement de la durée des délais de traitement qui s’étirera dorénavant à 6 mois.

De nouvelles contraintes qui alimentent une crainte d’une perte d’attrait pour la province au profit d’autres provinces canadiennes, émise par les élus du PLQ et d’autres organisations.

Les élus du PLQ réclament notamment le respect d’une promesse énoncé par le ministre lors des premières discussions sur la nouvelle révision du PEQ en octobre dernier: «Une clause de droits acquis doit en faire partie pour les étudiants et les travailleurs étrangers qui ont fait le choix de venir s’installer au Québec sur les critères de l’ancien programme» souhaite M. Gaétan Barrette, député de La Pinière et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’immigration.

Le PLQ met aussi en avant la popularité et l’efficacité du PEQ qui permet chaque année à la province d’«assurer une main-d’œuvre en demande pour les entreprises en régularisant le statut de travailleur étranger.»

«Plusieurs écoles de formation professionnelle comptent sur cette clientèle pour assurer leur survie.» Mme Francine Charbonneau, députée de Mille-Îles et porte-parole de l’opposition officielle en matière de formation professionnelle et d’éducation aux adultes.

De nouvelles manifestations

Après une quatrième semaine de mobilisation, les manifestations demandant une révision de la réforme continuent. Le mouvement citoyen «Le Québec, c’est nous aussi» organise de nouveau aujourd’hui une action pour protester contre la réforme. Sous forme d’une «performance artistique et militante» à l’attention du ministre, des musiciens et des artistes urbains dévoileront leurs oeuvres de 14 à 18h à la Place des Festivals.

Articles similaires