Les choix de la rédac
13:45 25 juin 2020 | mise à jour le: 26 juin 2020 à 09:55

Aînés: les provinces ont «échoué» dans les CHSLD, lance Justin Trudeau

Aînés: les provinces ont «échoué» dans les CHSLD, lance Justin Trudeau
Photo: Capture d'écranJustin Trudeau

Le Canada est le pays avec la proportion la plus élevée de décès reliés au coronavirus survenus dans des centres de soins de longue durée (CHSLD) parmi les pays développés ayant fait l’objet d’une étude parue aujourd’hui, une situation qui a fait vivement réagir le premier ministre Justin Trudeau.

«Il faut reconnaître qu’à quelque part, les provinces ont échoué à prendre soin de leurs aînés», a laissé tomber jeudi en conférence le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, en réaction à ce rapport de l’Institut canadien d’information sur la santé.

L’analyse compare le bilan des répercussions de la crise du coronavirus dans les centres de soins de longue durée du Canada, en date du 25 mai, avec celui de 16 autres pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), incluant les États-Unis, l’Australie et plusieurs pays d’Europe, notamment.

Pire bilan

En moyenne, dans les pays étudiés, les résidents de ces centres représentaient 42% de tous les décès associés au coronavirus. Or, au Canada, cette proportion grimpe à 81%. Ainsi, bien que le taux de mortalité lié à cette maladie infectieuse demeure «relativement faible» au Canada par rapport aux autres pays analysés, il «affichait la proportion la plus élevée de décès survenus en soins de longue durée», peut-on lire.

«Le fédéral est prêt à en faire plus, que ce soit par des règles à l’échelle du pays ou du financement supplémentaire. Nous allons en discuter avec les provinces, mais c’est certain que nous devons en faire plus pour aider nos aînés», a ajouté le premier ministre. M. Trudeau compte ainsi avoir des «discussions extrêmement importantes» avec les provinces pour trouver des solutions aux problèmes dans les CHSLD.

L’analyse fait aussi état de nombreuses disparités d’une province à l’autre. Ainsi, alors que plus de 70% des décès associés au coronavirus au Québec, en Ontario et en Alberta ont eu lieu dans des CHSLD, ce pourcentage grimpe à 97% en Nouvelle-Écosse. À l’opposée, on ne rapportait alors aucun décès dans les centres de soins de longue durée à Terre-Neuve-et-Labrador et à l’Île-du-Prince-Édouard.

«Nous allons en discuter avec les provinces, mais c’est certain que nous devons en faire plus pour aider nos aînés.» -Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Mesures de prévention

Les pays qui ont le mieux réussi à limiter les répercussions de la crise du coronavirus dans leurs centres de longues durées sont ceux qui ont mis en place rapidement des mesures de prévention à l’intérieur de ceux-ci, constate le rapport. C’est notamment le cas de l’Autriche, de l’Australie et de la Slovénie.

Ces trois pays ont rapidement mis en place, au début de la pandémie, des unités d’isolement dans leurs centres de soins de longue durée pour y regrouper les cas positifs en plus d’imposer un dépistage généralisé dans ces établissements. Des formations sur le contrôle des infections ont aussi été offertes aux employés qui oeuvrent dans ces centres, qui ont également eu accès rapidement à des équipements de protection individuelle, souligne l’analyse. Dans ces trois pays, le taux de décès reliés au coronavirus survenus dans des centres de soins de longue durée varie de 9 à 28%, soit nettement moins que plusieurs provinces canadiennes, comme le Québec.

«Le Québec a été beaucoup plus tardif à intervenir dans les centres pour personnes âgées. Ça a beaucoup traîné», constate la professeure Roxane Borgès Da Silva, qui enseigne à l’École de santé publique de l’Université de Montréal. L’experte souligne que la province a tardé à offrir des équipements de protection individuels à ses CHSLD afin de prévenir la propagation du coronavirus.

«Je ne peux pas nier qu’il y a eu un échec dans les CHSLD», a d’ailleurs reconnu jeudi après-midi le directeur national de la santé publique, Horacia Arruda, en conférence de presse à Montréal. Ce dernier a assuré que son équipe procède à une analyse de la situation dans les CHSLD afin d’éviter de répéter un tel scénario à l’avenir.

Articles similaires