National
17:12 3 juillet 2020 | mise à jour le: 3 juillet 2020 à 18:40 temps de lecture: 2 minutes

Commentaires haineux: Québec participera au boycott de Facebook

Commentaires haineux: Québec participera au boycott de Facebook
Photo: MétroLa page Facebook du gouvernement du Québec

«À la demande du premier ministre», le gouvernement du Québec arrêtera d’acheter des publicités sur Facebook tout au long du mois de juillet. L’objectif de ce boycott: «dénoncer le manque d’encadrement du réseau social, sur lequel circule abondamment des messages et propos à caractère racistes, haineux et discriminatoires».

Québec s’inscrit ainsi dans un mouvement plus large orchestré par différentes entreprises pour que Facebook révise ses pratiques.

Une campagne de «boycott» nommée #stophateforprofit a été lancée le 17 juin par plusieurs associations antiracistes, dans la suite du mouvement Black Lives Matter et la mort de George Floyd, afin de protester contre les messages haineux et les fausses nouvelles sur le réseau social.

Déjà cette semaine, nombre de compagnies québécoises, dont Desjardins notamment, ont joint ce «boycott».

Souvent le terrain de propos haineux, racistes et discriminatoires, le réseau social de Mark Zuckerberg peine à justifier son manque d’encadrement et son laxisme de modération face à certains contenus. L’entreprise est notamment montrée du doigt pour n’avoir pas suivi l’exemple d’autres réseaux comme Twitter qui a pris des mesures face à certains tweets problématiques du président Donald Trump.

Cette décision prendra effet dès aujourd’hui à 17h et s’applique à l’ensemble des ministères et organismes du gouvernement du Québec, précise le communiqué. Le parti du gouvernement, la Coalition avenir Québec, adoptera par ailleurs les mêmes pratiques.

François Legault invite désormais les sociétés d’État québécoises à emboîter le pas, a écrit l’équipe des communications du gouvernement dans un communiqué de presse diffusé tard vendredi après-midi.

Québec s’engage contre le racisme

Avec cette prise de position, Québec entend souligner «l’importance qu’il accorde à la lutte contre le racisme ainsi qu’à l’accès à une information juste et de qualité».

Un problème auquel le gouvernement a souhaité prendre les devants en créant le 15 juin dernier un Groupe d’action contre le racisme. Dirigé par les ministres Lionel Carmant et Nadine Girault, ce groupe devra «élaborer une série d’actions efficaces afin de lutter contre le racisme», les premières recommandations sont attendues pour l’automne 2020.

Articles similaires