National
14:48 8 juillet 2020 | mise à jour le: 8 juillet 2020 à 15:25 temps de lecture: 2 minutes

Déficit de 343 G$: pas question de couper dans les services, martèle Trudeau

Déficit de 343 G$: pas question de couper dans les services, martèle Trudeau
Photo: Dave Chan/AFPJustin Trudeau

Ottawa s’apprête à encaisser un déficit historique de 343 G$ lors de l’exercice financier 2020-21, a confirmé le ministre des Finances, Bill Morneau, dans son portrait économique publié mercredi. Selon le premier ministre Justin Trudeau, il n’était pas question de procéder à une baisse des services.

Selon le portrait publié environ cinq mois plus tard que prévu, le gouvernement fédéral a dépensé plus de 200 milliards en aides directes d’urgence.

La populaire Prestation canadienne d’urgence (PCU), utilisée par plus de huit millions de chômeurs, aura coûté tout près de 75 G$. Les coûts de la subvention salariale, qui permettait à certaines entreprises de confier au gouvernement une part de la responsabilité dans sa masse salariale, s’élèvent, eux, à 82 G$.

«Le coût de l’inaction aurait été beaucoup plus grand», a indiqué mercredi le ministre Morneau.

Devant une pandémie qui grandissait à vue d’oeil, notamment au Québec, Ottawa souligne aussi avoir dépensé 5,8 G$ pour «renforcer les systèmes de soins». Un montant qui inclut notamment le coût des équipements médicaux.

Le gouvernement canadien avait prévu présenter son budget annuel au mois de mars. Mais en raison de la pandémie, il n’a toujours pas pu le faire. Le «portrait» publié aujourd’hui est d’ailleurs beaucoup moins substantiel qu’un budget.

Non à l’austérité

Comment se relever de ce déficit? Pas en y allant de politique d’austérité, avait assuré quelques moments avant la publication du portrait le premier ministre Trudeau.

«Augmenter les taxes et les impôts ou couper dans les services, serait la pire chose à faire maintenant. On doit créer des emplois, de la croissance économique, c’est ce qu’on va faire», a-t-il indiqué.

Toujours est-il que la COVID-19 a frappé fort sur l’économie canadienne. Le ratio de la dette fédérale par rapport au PIB augmentera selon les prédictions de «31 % en 2019-2020 à 49 % en 2020-2021».

Mais M. Trudeau considère que le Canada avait les reins solides. «Le Canada partait d’une meilleure position», a souligné le leader du Parti libéral du Canada.

Devant le pétrin financier généré par la pandémie, Ottawa s’engage à «émettre un niveau
historique d’obligations à long terme» lors du prochain exercice financier.

Articles similaires