National
14:09 17 septembre 2020 | mise à jour le: 17 septembre 2020 à 16:58 temps de lecture: 2 minutes

Coronavirus: Erin O’Toole refusé pour un test de dépistage en Ontario

Coronavirus: Erin O’Toole refusé pour un test de dépistage en Ontario
Photo: Ryan Remiorz/La Presse canadienneErin O'Toole et François Legault à Montréal, le 14 septembre 2020, au bureau de Legault à Montréal.

Erin O’Toole est reparti bredouille d’une clinique de dépistage du coronavirus à Ottawa, mecredi, tout comme le reste de sa famille. Le chef conservateur est en isolement depuis mercredi.

Dans un communiqué émis jeudi, le Parti conservateur explique que Mr. O’Toole s’est présenté à la clinique de dépistage avec sa famille. Il s’agit d’une mesure préventive, puisqu’un membre de l’équipe de M. O’Toole a récemment reçu un diagnostic positif.

Après avoir attendu pendant plusieurs heures, ils ont tous été refoulés à l’entrée. La clinique avait déjà atteint sa pleine capacité.

Erin O’Toole s’est plutôt tourné vers un centre de dépistage du coronavirus réservé aux élus et aux familles des députés, à Gatineau. Il a complété son test ce matin, tout comme ses proches.

L’homme dit avoir constaté la grande détresse de nombreuses familles qui attendaient tout comme lui.

« Quand je faisais la file pour subir un test de dépistage de la COVID-19, j’ai été étonné de voir combien de familles attendaient, tout comme nous. Les enfants quittent l’école pour se faire tester, et c’est difficile pour les mères et les pères de les aider à garder leur calme», dit-il par voie de communiqué.

Le chef conservateur a profité de sa sortie pour décocher une flèche à l’endroit du premier ministre Justin Trudeau.

«Les libéraux de Trudeau ont créé ce gâchis en refusant d’approuver d’autres méthodes – même si depuis des mois, tous nos alliés utilisent de nombreux tests, notamment des méthodes beaucoup plus rapides et moins invasives. […] Ça fait maintenant sept mois, et Justin Trudeau doit dire pourquoi nous n’avons pas accès aux tests que nos alliés utilisent», a-t-il lancé.

L’accès aux tests de dépistage est un enjeu majeur à l’approche d’une potentielle deuxième vague de la pandémie. Selon un rapport récent de l’Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ), l’Ontario tend d’ailleurs à mieux performer que le Québec à cet égard.

Articles similaires