National
19:41 17 septembre 2020 | mise à jour le: 17 septembre 2020 à 19:58 temps de lecture: 3 minutes

Trois ans plus tard, Québec et Ottawa s’entendent sur les transferts en logement

Trois ans plus tard, Québec et Ottawa s’entendent sur les transferts en logement
Photo: Josie Desmarais/Métro

Bloqués depuis 2017 dans les coffres d’Ottawa, les fonds fédéraux pour le logement atterriront bientôt dans le portefeuille du gouvernement du Québec. Les deux parties se sont entendues jeudi sur une entente de principe pour le transfert des sommes en vertu de la Stratégie nationale sur le logement.

C’est ce qu’a annoncé la ministre québécoise des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, dans un gazouillis.

Une annonce officielle sera faite incessamment en présence du fédéral, a ajouté l’élue caquiste.

«L’habitation a toujours été et sera une priorité pour notre gouvernement. C’est avec fierté que je vous annonce qu’une entente de principe a été conclue avec le fédéral dans le cadre de la Stratégie nationale sur le logement», a-t-elle indiqué.

Les fonds fédéraux en logement doivent permettre la construction sur 10 ans de plusieurs milliers de logements. Québec demeurait jusqu’à maintenant la seule province a ne pas avoir reçu sa part du gâteau, estimée à environ 1,4 G$.

Jusqu’à maintenant, la ministre Laforest avait affirmé tenir dur comme fer aux compétences provinciales en matière de logement. Le premier ministre y était même allé d’une sortie mercredi pour dénoncer l’«obstination» du gouvernement fédéral.

Ottawa rappelait, de son côté, avoir fait preuve d’une énorme flexibilité dans les négociations, amorcées sous le mandat de Philippe Couillard.

Avant même la conclusion de l’entente de principe, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, avait convoqué les médias à un point de presse, vendredi, en présence de ses homologues de Québec et de Gatineau. Elle devait y aborder la question du logement.

L’attachée de presse de Mme Plante, Geneviève Jutras, n’a pas voulu faire de commentaire jeudi soir, nous référant à la conférence de presse. Le responsable du développement économique au comité exécutif de la Ville, Luc Rabouin a toutefois évoqué une «excellente nouvelle» sur Twitter.

Aux yeux du Front d’action populaire en réaménagement urbain, les sommes à venir doivent se traduire en «nouvelles unités» du programme québécois AccèsLogis.

Des maires et des mairesses impatients

Pas plus tard que mercredi, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, avait accentué la pression en exhortant les deux paliers à s’entendre. La mairesse de Montréal, Valérie Plante, déplore elle aussi depuis des mois de ne pas avoir vu la couleur de cet argent.

Dans la métropole, où le taux d’inoccupation flotte autour de 1,5%, les campements de fortune se sont accumulés cet été, notamment aux abords de la rue Notre-Dame. Les personnes en situation d’itinérance qui s’y sont installées demandent pour la plupart l’ajout de logements au parc immobilier de la Ville.

Lors d’une rencontre avec le premier ministre lundi, Valérie Plante avait d’ailleurs abordé la question des fonds fédéraux avec son interlocuteur.

Articles similaires