National
13:13 1 octobre 2020 | mise à jour le: 1 octobre 2020 à 18:16 temps de lecture: 3 minutes

Québec remboursera 80% des dépenses fixes des entreprises touchées

Québec remboursera 80% des dépenses fixes des entreprises touchées
Photo: Josie Desmarais/MétroLe ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec, Pierre Fitzgibbon

Les entreprises fermées en zone rouge reverront bientôt la couleur de leur argent. Dans le but d’éviter un «désastre» économique, Québec remboursera 80% des dépenses fixes dans les bars, les restaurants, les cinémas et les salles de réceptions.

Le premier ministre François Legault en a fait l’annonce jeudi en point de presse, en compagnie du ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon.

Au total, les frais «pardonnés» aux compagnies qui en font la demande pourront s’élever jusqu’à 15 000$ maximum durant le mois d’octobre. Les frais fixes couverts seront les suivants: «les taxes municipales et scolaires, le loyer, les intérêts payés sur les prêts hypothécaires, l’électricité et le gaz, les assurances, les frais de télécomms, et les permis et frais d’association».

Les 15 000$ promis permettront d’ailleurs de couvrir la «moyenne des frais fixes», évaluée à 13 000, selon le ministre Fitzgibbon.

Pour le moment, c’est le gouvernement du Québec qui paiera la facture. M. Legault affirme être en discussion avec ses homologues fédéraux pour savoir si Ottawa participera.

En zone rouge, plusieurs entreprises ont dû fermer leurs portes à minuit, jeudi matin. Plusieurs propriétaires s’inquiètent, eux qui avaient dû mettre fin à leurs activités pendant plusieurs semaines lors de la première vague de la pandémie.

Il y a deux semaines, le ministre de l’Économie évoquait un «désastre» à venir en cas de deuxième vague. Déjà, le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, estime que la province est en pleine deuxième vague.

Selon M. Fitzgibbon, environ «12 000 entreprises vont fermer ou fermer partiellement» durant la deuxième vague.

Et le centre-ville?

Le ministre est confiant que les mesures annoncées jeudi aideront le centre-ville de Montréal. En plus de fermer une première fois à la première vague, les commerces du secteur ont dû composer avec une baisse fulgurante de leur clientèle cet été par manque de travailleurs dans les tours à bureau.

«Le programme qu’on met en place aujourd’hui va au moins permettre des réouvertures, a-t-il souligné. Le point le plus important, c’est de ramener les gens dans les tours à bureau.»

À la Ville de Montréal, on analyse actuellement comment on pourrait aider les bars, les restos et le milieu culturel dans le budget municipal 2021. Celui-ci doit aboutir en novembre.

«On continue de travailler d’arrache-pied pour trouver d’autres mesures, certaines qui sont fiscales et d’autres non, pour que le budget de 2021 permette aux commerçants de passer au travers d’une crise qui est vraiment sans précédent», a martelé le président du comité exécutif, Benoit Dorais, lors d’une conférence de presse.

Articles similaires