National
14:58 13 novembre 2020 | mise à jour le: 13 novembre 2020 à 16:39 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19: les nouveaux cas touchent plus de personnes vulnérables

COVID-19: les nouveaux cas touchent plus de personnes vulnérables
Photo: Veronique de Viguerie/Getty Images

Tendance inquiétante dans la transmission de la COVID-19 au Québec: les nouveaux cas enregistrés début-novembre touchent disproportionnellement les personnes vulnérables, dont les 80 ans et plus, soit les plus à risques de mourir de la maladie.

Selon les données de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) récoltées au début du mois, la quantité de personnes atteintes de la maladie dans cette tranche d’âge a grimpé de 65% par rapport au dernier décompte.

En nombres absolus, cela représente 212 personnes âgées atteintes de la COVID-19. Un réel danger pour les personnes vulnérables, a évoqué vendredi le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

Dans le même ordre d’idée, le nombre de personnes infectées qui présentent des profils «avec forte comorbidité» – dont les conditions de santé sont nuisibles – a augmenté de 40%.

Les statistiques de l’INESSS lui permettent de conclure que 453 personnes sont à risque d’hospitalisation. Un autre cas où les chiffres augmentent rapidement.

«Pas de dépassement»

L’équipe scientifique de l’Institut continue de croire que le changement de situation chez les malades ne met pas en danger le système hospitalier.

«Les projections pour l’ensemble du Québec ne prévoient pas de dépassement des capacités hospitalières dédiées à la COVID-19 au cours des quatre prochaines semaines», confirme l’organisme, qui effectue régulièrement cet exercice.

L’Institut émet toutefois un important bémol, puisque les données s’arrêtent au 8 novembre.

«Cette stabilisation pourrait représenter un scénario optimiste étant donné que les projections reposent sur les données colligées jusqu’au dimanche 8 novembre et ne tiennent pas compte de l’augmentation du nombre d’hospitalisations observée depuis ce jour», souligne l’INESSS dans son communiqué de presse.

À l’extérieur de Montréal, toutefois un «certain degré d’incertitude» demeure.

L’INESSS avait sonné l’alarme, le mois dernier, devant la hausse fulgurante des infections à Montréal. La situation s’était améliorée depuis, laissant entrevoir une stabilisation.

«En dépit des risques de débordement des hôpitaux qui demeurent encore à écarter pour les prochaines semaines, la situation s’avère un peu plus inquiétante cette fois-ci», a écrit vendredi M. Dubé.

Il lance de nouveau un appel au respect des consignes, crucial selon lui pour infléchir la courbe et limiter les impacts sur le réseau de la santé.

Articles similaires