National
18:17 30 novembre 2020 | mise à jour le: 30 novembre 2020 à 18:47 temps de lecture: 4 minutes

COVID-19: déficit de 382 G$ et de nouvelles mesures

COVID-19: déficit de 382 G$ et de nouvelles mesures
Photo: Capture d'écranLa ministre des Finances du Canada, Chrystia Freeland, lors de son discours.

Alors qu’il s’apprête à encaisser un déficit historique de 382 G$, le gouvernement fédéral maintient ses mesures de soutien et annonce une panoplie de nouvelles aides visant à contrer la COVID-19 et à stimuler l’économie au lendemain de la pandémie.

La ministre des Finances, Chrystia Freeland, a fait le point sur les finances publiques du pays lundi après-midi. Elle a présenté le document Soutenir les Canadiens et lutter contre la COVID-19 : Énoncé économique de l’automne de 2020.

Jusqu’à maintenant, le gouvernement a dépensé 322 G$ en mesures d’aide directe pour lutter contre la pandémie.

De ce montant, 81,6 G$ ont été dépensés en Prestation canadienne d’urgence (PCU). Quelque 8,9 millions de Canadiens en ont d’ailleurs bénéficié.

Le gouvernement de Justin Trudeau ajoute une dépense de 25,1 G$ dès 2020-2021 pour de nouvelles mesures.

Nouvelles mesures

Ottawa a notamment annoncé un soutien temporaire de 1200$ aux parents d’enfants de moins de 6 ans en 2021. Les ménages ayant un revenu net annuel de moins de 120 000$ pourront recevoir 1200$ par enfant et ceux ayant un revenu net de plus de 120 000$, 600$ par enfant. Ottawa prévoit qu’il lui en coûtera 2,4 milliards de dollars.

Le gouvernement crée également des mesures de soutien destinées aux entreprises les plus touchées par la pandémie, soit celles des secteurs du tourisme, de l’hôtellerie, du voyage, des arts et de la culture. Elles auront droit à un nouveau programme de crédit.

L’énoncé économique fédéral prévoit aussi 1 G$ à un «fonds de soins de longue durée sûrs pour les provinces et les territoires». De plus, 150 millions de dollars seront versés pour l’amélioration de la ventilation dans les immeubles publics et la réduction de la propagation de la COVID-19.

Mesures prolongées

Par ailleurs, le taux maximal de la Subvention salariale d’urgence offerte aux employeurs passera de 65% à 75% du 20 décembre 2020 au 13 mars 2021.

Jusqu’ici, cette mesure a coûté plus de 50 milliards de dollars et a soutenu près de 4 millions de travailleurs. Cette prolongation coûtera 14,8 milliards de dollars supplémentaires pour un total de 83,5 milliards.

La Subvention d’urgence du Canada pour le loyer pour les entreprises est aussi prolongée jusqu’au 13 mars. Celle-ci peut couvrir jusqu’à 65% des dépenses admissibles, et un soutien de 25% supplémentaire pour les entreprises touchées par des mesures de confinement. Cela au coût de 2,2 milliards de dollars de plus.

Les mesures de soutien direct aux Canadiens et aux entreprises atteindront 227 milliards de dollars cette année.

Réactions

Le chef du Parti conservateur du Canada, Erin O’Toole, a réagi à l’Énoncé économique de l’automne du gouvernement Trudeau.

Selon lui, Justin Trudeau accuse un déficit historique de près de 400 milliards de dollars en oubliant des millions de Canadiens.

«Les libéraux ont ignoré nos avertissements et ont fièrement accusé de gros déficits structurels et augmenté les impôts en période faste», a-t-il déclaré.

De son côté, le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, a dénoncé une mise à jour économique fédérale qui «abandonne» le réseau de la santé du Québec, les aînés, ainsi que les personnes les plus vulnérables.

«Alors qu’on frôle les 1500 nouveaux cas quotidiens de COVID-19 au Québec, c’est impardonnable que la mise à jour économique ne dégage pas d’espace pour une hausse substantielle et durable des transferts en santé, a-t-il souligné. Rien non plus pour les aînés, qui sont les plus touchés par la pandémie et les mesures de confinement.»

Articles similaires