National
05:30 12 janvier 2021 | mise à jour le: 12 janvier 2021 à 17:00 temps de lecture: 2 minutes

Les vaccins de Pfizer et Moderna mettent des bâtons dans les roues de Medicago

Les vaccins de Pfizer et Moderna mettent des bâtons dans les roues de Medicago
Photo: Joe Raedle/Getty Images

La compagnie pharmaceutique Medicago, basée au Québec, doit composer avec des difficultés de recrutement des participants en raison de l’approbation des vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna, qui circulent déjà au Canada.

«C’est le défi de plusieurs développeurs actuellement», confirme la directrice des affaires scientifiques et médicales de l’entreprise, Nathalie Charland.

Medicago, qui a pignon sur rue à Québec, est en pleine deuxième phase des essais cliniques pour son vaccin à pseudo-particules. Or, au Canada, l’entreprise s’est fait coiffer au fil d’arrivée par de plus grands conglomérats, dont Pfizer/BioNTech et Moderna, les deux seuls candidats à avoir entamé la vaccination au pays.

Déjà, selon Mme Charland, il faut pousser un peu plus fort pour faire avancer le processus scientifique, qui se poursuit pour Medicago.

«Que ce soit parce que plusieurs vaccins ont déjà été approuvés ou parce qu’on rentre dans une tranche d’âge limitée dans ses déplacements – à cause de certaines conditions gouvernementales, peut-être – il y a un certain travail de conscientisation à faire», affirme Mme Charland.

Medicago ne serait pas tout seul. Selon un article non-scientifique de la revue Nature publié vendredi, l’entreprise Novavax a dû se buter à une réticence des travailleurs de la santé, qui font souvent partie des premiers groupes prioritaires pour la vaccination.

Tout comme Medicago, Novavax est l’une des compagnies avec lesquelles le Canada s’est entendu pour recevoir des doses.

La troisième phase bientôt?

Medicago doit encore rejoindre environ 200 participants sur 900 pour la deuxième de trois étapes de tests cliniques. Mme Charland se dit tout de même «confiante» de les rejoindre «dans les prochains jours».

Puis, viendra la plus longue portion du marathon. Pour le troisième segment de ses essais cliniques, la compagnie veut recruter 30 000 participants.

«On est en train de regarder l’Amérique latine et certains pays en Europe pour envoyer des sites d’essais cliniques», avance Mme Charland.

Dix mois après avoir lancé ses recherches pour élaborer un vaccin, Medicago voit la lumière au bout du tunnel, assure-t-elle. La phase trois devrait commencer dans les prochaines semaines et l’équipe espère des résultats d’efficacité au printemps.

Articles similaires