National
09:21 20 janvier 2021 | mise à jour le: 20 janvier 2021 à 16:49 temps de lecture: 4 minutes

Les Canadiens ont davantage voyagé pendant les ­Fêtes

Les Canadiens ont davantage voyagé pendant les ­Fêtes
Photo: Josie Desmarais/MétroSelon l’épidémiologiste ­Nimâ ­Machouf, les voyages à l’étranger notamment durant les fêtes, font en sorte que des mesures plus strictes sont imposées à l’ensemble de la population par les gouvernements afin de gérer la crise.

Des données viennent confirmer ce que tous craignaient : le nombre de ­Canadiens voyageant à l’extérieur du pays a augmenté considérablement pendant le temps des ­Fêtes, laissant présager une hausse des cas de ­COVID-19.

Les nouveaux cas rapportés quotidiennement ainsi que l’augmentation importante des hospitalisations inquiètent les experts. Le dépassement de capacité des hôpitaux pourrait faire du délestage et du triage des réalités dans la plupart des grandes villes canadiennes. Dans l’œil d’une épidémiologiste, quels effets auront tous ces voyageurs sur l’évolution de la ­COVID-19 au ­Québec et au ­Canada ? ­Quels impacts auront les décisions prises par ces personnes qui ont passé des vacances à l’étranger en pleine pandémie ?

Les données de ­Statistique ­Canada répartissent les voyageurs en différentes catégories. Dans chacune de ­celles-ci, on constate une augmentation.

Tout d’abord, le nombre de ­Canadiens revenant des ­États-Unis par voie terrestre est passé de 136 900 à 146 000 entre novembre et décembre. Au  Québec, les chiffres sont de 11 200 (novembre) et de 13 000 (décembre).

Également, on note que 12 040 vols internationaux (­États-Unis et outremer) ont été enregistrés du 5 décembre au 1er janvier. C’est presque 2 000 de plus que la période entre le 31 octobre et le 27 novembre (10 250 vols).

Ces chiffres n’ont rien à voir avec les niveaux de 2019. Au ­Québec, une diminution de 92,7 % est remarquée en ce qui concerne les véhicules traversant la frontière. Mais la différence entre novembre et décembre démontre que le nombre de voyages à l’étranger a augmenté considérablement pendant les ­Fêtes.

Plus de 200 vols avec cas de ­COVID-19

En entrevue à ­Métro, l’épidémiologiste ­Nimâ ­Machouf estime que l’augmentation du nombre de voyages à l’étranger rapportée pour les ­Fêtes est une source d’inquiétude.

« ­Au stade où on est rendu dans notre épidémie au ­Québec et au ­Canada, on a besoin de réduire au maximum les contacts entre les individus. En regardant le nombre de déplacements, on peut supposer qu’une partie de ­ceux-ci ont créé des contacts à risque et donc pourraient avoir un effet néfaste sur l’augmentation des cas ici, tant pour les voyages à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays », soutient ­Mme ­Machouf.

Sans parler des nouvelles variantes du virus qui circulent désormais dans le monde, dont celui découvert au ­Royaume-Uni qui semble plus contagieux que les variantes répandues jusqu’à présent.

Par ailleurs, même si certains voyageurs font preuve de vigilance, une bonne partie d’entre eux ne font pas attention. À leur retour, plusieurs de ces personnes rapportent le virus au ­Canada, mais il est aussi possible qu’ils l’exportent dans les pays visités.

Parmi les destinations préférées des voyageurs figurent des pays ne possédant ni les ressources ni le système de santé pour gérer adéquatement la pandémie, rappelle ­Mme ­Machouf.

207 – L’Agence de la santé publique du ­Canada a recensé pas moins de 207 vols internationaux transportant au moins un cas confirmé de ­COVID-19, dont 35 à destination de ­Montréal. Et ce, seulement depuis le 3 janvier.

Le nombre de nouveaux cas de ­COVID-19 a augmenté de façon significative dans plusieurs destinations fréquentées par des ­Canadiens depuis les ­Fêtes. Par exemple, ­Mme ­Machouf a mentionné que le nombre de nouveaux cas rapportés quotidiennement à ­Cuba est passé de 100 à 600 entre ces deux périodes. Pourtant, ­Cuba est reconnu pour avoir bien géré la pandémie jusqu’à présent.

Au ­Mexique, les autorités recensaient 12 000 nouveaux cas par jour avant les ­Fêtes. Depuis le début de janvier, ce nombre est passé à 16 000.

L’augmentation rapide des cas dans ces pays n’est pas seulement causée par les voyageurs canadiens, mais il est plausible de croire que plusieurs touristes, dont ceux du ­Canada, ont contribué à cette propagation rapide, selon ­Mme ­Machouf.

Au ­Québec, toutefois, les mesures de confinement imposées au retour des ­Fêtes, y compris le ­couvre-feu, semblent porter fruit. Depuis une semaine, le nombre de nouveaux cas se situe près ou même sous la barre de 2 000 par jour. Les hospitalisations semblent aussi avoir atteint un plateau.

Articles similaires