National
10:39 15 mars 2021 | mise à jour le: 15 mars 2021 à 16:51 temps de lecture: 2 minutes

Québec et Ottawa versent 100 M$ à Lion Électrique

Québec et Ottawa versent 100 M$ à Lion Électrique
Photo: THE CANADIAN PRESS/Paul ChiassonLes premiers ministres Justin Trudeau et François Legault à Montréal le 15 mars 2021.

L’entreprise d’électrification des transports Lion obtient un coup de pouce commun de Québec et d’Ottawa. Dans leur première annonce conjointe en personne depuis le début de la pandémie, les premiers ministres Trudeau et Legault ont confirmé lundi le versement de 100 M$ pour la construction d’une usine d’assemblage à Saint-Jérôme.

À terme, le complexe, qui servira à usiner des blocs-batteries doit créer 285 emplois, dont 135 en 2023, à son ouverture attendue.

«Ça va permettre aussi de consolider les 465 emplois qui sont déjà chez Lion», a signifié en point de presse le premier ministre du Québec, François Legault.

Le fédéral et le provincial se partageront la facture dans le but de financer plus des deux tiers du projet, estimé à 185 M$ au total.

De meilleurs coûts

Basée à Saint-Jérôme, Lion se spécialise depuis plusieurs années dans la fabrication de poids lourds électriques. Sa flotte compte notamment des autobus et des camions de marchandise. Sa nouvelle usine doit lui permettre «d’améliorer sa structure de coûts et de mieux contrôler le design et la forme de ses batteries», ont indiqué les gouvernements dans un communiqué de presse, lundi.

«La batterie peut représenter jusqu’à 40% du coût d’un camion ou d’un autobus électrique, a précisé en conférence de presse le président-fondateur de Lion, Marc Bédard. Avec une nouvelle usine, Lion se positionne afin de contrôler tous ses éléments.»

D’après le premier ministre Justin Trudeau, l’investissement dans Lion n’est qu’un premier pas dans la transition énergétique nationale.

«Il faut continuer de positionner le Canada comme un chef de file en matière d’électrification des transports», a affirmé lundi l’élu fédéral.

La semaine dernière, son gouvernement faisait appel à l’entreprise afin d’assurer la mise en marché d’une partie des 5000 autobus électriques qu’il souhaite fournir à des municipalités à travers le Canada dans les cinq prochaines années.

L’annonce de lundi était la première faite conjointement par les premiers ministres du Canada et du Québec depuis le début de la pandémie.

Articles similaires