National
09:29 2 juin 2021 | mise à jour le: 2 juin 2021 à 16:23 Temps de lecture: 3 minutes

Rentrée sans masque et sans bulles-classes au primaire et secondaire

Rentrée sans masque et sans bulles-classes au primaire et secondaire
Photo: Josie Desmarais/Journal MétroLe ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge.

Les élèves du primaire et du secondaire auront droit à un «maximum de normalité» lors de la rentrée scolaire, à l’automne. À moins d’une surprise épidémiologique, il n’y aura plus de bulles-classes, plus de port du masque.

Les activités parascolaires, tout comme les sorties scolaires pourraient être tenues. Les périodes de dîner seront aussi «normales», ce qui signifie que les élèves pourront se déplacer dans les corridors des écoles pour rejoindre leurs amis d’autres classes.

«Ça va faire un bien fou aux élèves et au personnel», a réagi le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge en point de presse à Montréal mercredi.

Une mise à jour du plan de la rentrée sera effectuée au début du mois d’août, en fonction de l’évolution du nombre de cas et de la vaccination chez les 12 à 17 ans. On souhaite que 75% d’entre eux aient reçu deux doses.

Actuellement, près de 45% des personnes dans ce groupe d’âge ont reçu une première dose de vaccin ou ont réservé un rendez-vous pour le faire.

Dépendamment de l’évolution de la situation, des mesures sanitaires pourraient être ajoutées. «Trois mois, c’est une éternité en pandémie, a rappelé le directeur national de la Santé publique, Horacio Arruda. S’il y a un geste à poser, c’est la couverture vaccinale des jeunes pour arriver à une certaine normalité.»

Des protocoles d’urgence seront mis en place afin de faire face à l’évolution de la situation épidémiologique. Lors d’éventuelles éclosions, les protocoles d’isolement seront «allégés de façon significative», assure le Dr Arruda.

Améliorer la qualité de l’air

Une attention particulière sera accordée aux systèmes de ventilation des écoles au cours des prochaines semaines, assure le ministère de l’Éducation. De nouveaux systèmes seront installés dans plusieurs écoles, et des dispositifs permettant de calculer le taux de dioxyde de carbone dans l’air seront installés dans toutes les classes du Québec.

Un échéancier et une estimation des dépenses encourues seront dévoilés en août. Pour l’instant, il n’a pas été déterminé si les écoles ayant déjà installé ce type de système seront remboursées.

«Ça sera une première au Canada, se félicite le ministre Roberge. C’est un pas en avant, on est en avance sur les autres.»

Un effort sera également fait pour «nettoyer les surfaces les plus fréquemment touchées dans les classes.»

Décision revue?

En ce qui concerne la tenue des bals de finissants, le Dr Arruda s’engage à revoir «sa décision rapidement.» Ils avaient été annulés par la Santé publique en début de semaine.

«Il est important que les jeunes soient valorisés, qu’on reconnaisse leurs efforts faits lors de la dernière année et demie.» – Ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge

Encore une fois, la vaccination chez les jeunes sera le principal déterminant.

«Je comprends la frustration, la colère, la déception que vivent les parents et les jeunes, a-t-il compati. Le statut vaccinal n’est pas suffisant présentement pour permettre un gros party sans risque important. À mesure qu’on va avancer, des cérémonies pourraient avoir lieu.»

Leur tenue au mois d’août a été évoquée. «C’est clair qu’on ferait face à une population avec un autre statut immunitaire, admet le Dr Arruda. Mais on ne veut pas prendre d’engagement.»

Articles similaires