National

Pour une majorité de vaccinés, les non-vaccinés se comportent «de manière irresponsable»

medicine, vaccination and healthcare concept - hand of doctor with syringe and drug in bottle and patient showing stop gesture over white background Photo: 123RF

Alors que la vaccination est au coeur de l’actualité depuis plusieurs mois et reste un des outils majeurs dans la lutte contre la COVID-19, les relations entre vaccinés et non-vaccinés se détériorent de jour en jour. Selon un sondage Léger réalisé pour l’Association d’études canadiennes auprès de 1515 Canadiens, pour 87% des vaccinés Canadiens interrogés, les non-vaccinés se comportent «de manière irresponsable».

Une prise de position que conteste évidemment les non vaccinés, à 92,1% dont 70,7% sont en fort désaccord avec cette affirmation.

En conséquence, 82% de la population interrogée estime que les non-vaccinés mettent les autres en danger. Un taux qui monte à 91.5% pour les vaccinés, et que conteste le camp des non-vaccinés à 84,3% dont 66,4 en profond désaccord.

La seule question où les deux camps semblent s’accorder, à 56,4% pour les vaccinés, et 59,6% pour les non-vaccinés, est que les non-vaccinés «croient savoir quelque chose que les autres ignorent».

Pour les trois quarts des Canadiens interrogés, les non-vaccinés ont une peur excessive du vaccin contre la COVID-19. Une affirmation contestée par une faible majorité des non-vaccinés, à 55%.

Ainsi pour 76,1% des Canadiens, dont 85,4% de vaccinés, les non-vaccinés sont «égoïstes » ce que réfute le camp des non-vaccinés à 92,9%. 

La question des droits des non-vaccinés

Directement liées au choix de la vaccination, la question du passeport vaccinal et les mesures relatives à la pandémie prise par le gouvernement sont au coeur des revendications d’une partie des non-vaccinés qui estiment leurs droits bafoués par de telles mesures. Une manifestation a réuni des milliers de personnes dans le centre-ville de Montréal le 16 août dernier.

Interrogés sur cette question, les Canadiens sondés estiment en majorité à 58% que le droit de la population à être protégée du COVID-19 l’emporte sur toute allégation de violation des libertés civiles. Sur l’affirmation que les passeports vaccinaux bafouent les droits de la population non vaccinée, seuls 10% des vaccinés sont en accord tandis que 50% des personnes souhaitant se faire vacciner et 83,6% des non- vaccinés partagent cette opinion.

Quant à l’opinion selon laquelle les droits des non-vaccinés sont violés, mais que cela est justifié compte tenu de l’état de la pandémie, celle-ci recueille peu de soutien que ce soit de la part des vaccinés (24,5%), de ceux qui comptent le devenir (18,4%) ou des non-vaccinés (12,9%).

Articles récents du même sujet