National

Une première dose pour tous les enfants qui le souhaitent avant Noël

Photo: Istock photo

D’ici Noël, tous les enfants de 5 à 11 ans des familles qui le souhaitent pourront recevoir une dose de vaccin contre la COVID-19. C’est ce qu’a dévoilé le premier ministre François Legault lors d’une conférence de presse à l’Assemblée nationale mardi.

«C’est une journée importante aujourd’hui qui va changer la situation de la COVID-19 au Québec», s’est emballé le premier ministre.

Contrairement aux campagnes d’inoculation destinées aux autres tranches d’âge, aucun objectif de couverture vaccinale n’a été établi par le gouvernement. Ce changement d’approche s’explique par un désir de ne pas brusquer les parents. «Je peux m’imaginer que [la vaccination] peut amener certaines inquiétudes, compatit M. Legault. On veut pas mettre de pression à personne».

Dès demain, les parents pourront accompagner leurs enfants dans les centres de vaccination. C’est seulement à partir de la semaine prochaine que la campagne de vaccination débutera dans les écoles, avec une permission écrite des parents. Malgré le lancement de la campagne de vaccination, les moins de 12 ans seront toujours exemptés de l’utilisation du passeport vaccinal.

«La vaccination, c’est d’abord pour l’enfant: il y a un risque réel. […] Personne ne souhaite que nos enfants soient privés de journées d’écoles», estime M. Legault.

Approbation et oppositions

Il est possible de prendre rendez-vous pour la vaccination dès maintenant sur la plateforme Clic Santé. Selon le CIUSSS Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, toutes les plages ont été réservées pour mercredi au Palais des congrès de Montréal dès mardi midi.

Vendredi, Santé Canada approuvait l’inoculation du vaccin Pfizer chez les 5 à 11 ans. Les premières doses pour cette campagne sont arrivées en sol canadien dimanche.

Des opposants aux mesures sanitaires et à la vaccination ont lancé un appel à manifester jeudi devant l’Hôpital Sainte-Justine afin de protester contre cette campagne de vaccination pour les 5 à 11 ans. Ceux-ci accusent le vaccin de provoquer des problèmes cardiaques, notamment des myocardites. Plusieurs études démontrent pourtant que le risque de telles complications est quasi nul pour les jeunes de cet âge.

Pour Santé Canada, «les avantages de ce vaccin pour les enfants de 5 à 11 ans l’emportent sur les risques».

Levée indéterminée

Lors de son discours d’ouverture de la session parlementaire, François Legault disait que l’état d’urgence sanitaire pourrait être levé dès le début de l’année 2022, lorsque la vaccination des enfants de 5 à 11 ans serait terminée. 

Le premier ministre parle maintenant du mois de février, moment auquel ceux qui le désirent pourront avoir reçu deux doses de vaccins. Le maintien de l’urgence sanitaire, selon lui, est essentiel pour l’imposition du passeport vaccinal, du masque dans les écoles et pour l’ajout de primes salariales aux travailleurs de la santé.

En vertu de l’état d’urgence sanitaire, perpétuellement renouvelé depuis le 13 mars 2020, le gouvernement peut notamment accorder des contrats sans appel d’offres. D’autres privilèges exceptionnels lui sont réservés, comme la fermeture d’établissements d’enseignement, l’interdiction d’accès à certaines régions et même l’imposition de la vaccination obligatoire.

Les oppositions parlementaires ainsi que d’autres experts s’y opposent depuis plusieurs mois.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet