National

Variant Omicron: deux cas détectés en Ontario ont transité par Montréal

Photo: Getty Images

Les deux cas du nouveau variant du coronavirus Omicron au Canada ont transité par Montréal en provenance du Nigeria, selon des informations de la santé publique ontarienne. La mairesse de Montréal s’est dite «préoccupée» par la situation et entend en discuter avec la santé publique de Montréal.

Comme on l’a fait lors de la première, de la deuxième, de la troisième et de la quatrième vague, on va agir avec prudence, en faisant ce qui est nécessaire pour protéger la population.

Valérie Plante, mairesse de Montréal

«C’est très préoccupant», a dit la mairesse. «Je pense qu’en quittant la salle aujourd’hui, je vais être en conversation avec la Dre Drouin pour voir ce qui en est».

Le Dr Kieran Moore, le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, a confirmé l’information lors d’une conférence de presse lundi matin. «Ils (les deux voyageurs) sont arrivés à Montréal et le test initial a été fait à Montréal», a-t-il dit. «Nous avons reçu les résultats par le biais d’un partenariat avec la province de Québec, le laboratoire national de microbiologie et l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC)», a expliqué le Dr Moore.

Les deux personnes en provenance du Nigeria sont actuellement en isolement. Le médecin a également précisé que la santé publique ontarienne procède actuellement à la gestion des contacts et étudie l’existence de possibles autres cas.

Je ne serais pas étonné que nous en trouvions plus en Ontario, car nous avons un système de surveillance très fiable et une très grande capacité de tests.

Dr Kieran Moore, médecin hygiéniste en chef de l’Ontario

Le ministre de la santé du Québec, Christian Dubé et le Horacio Arruda, le directeur national de santé publique du Québec feront le point sur la situation à 13h.

Variant préoccupant

Vendredi dernier, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a désigné la souche B.1.1.529 (Omicron) comme un variant préoccupant. Le variant a été détecté pour la première fois en Afrique du Sud et présente un nombre élevé de mutations.

«Étant donné les mutations qui pourraient conférer un potentiel d’échappement à la réponse immunitaire, tout comme possiblement donner un avantage en termes de transmissibilité, la probabilité qu’Omicron se répande au niveau mondial est élevée», indique l’OMS.

Afin de freiner l’arrivée du nouveau variant qui gagne du terrain en Europe, plusieurs pays ont décidé de fermer leurs frontières à l’Afrique australe. Aucun décès n’est associé à ce nouveau variant selon l’OMS.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet