National

Dix dossiers importants à surveiller en 2022 au Québec et à Montréal

Photo: Métro

Si le passé est garant de l’avenir, l’année 2022 nous réserve probablement d’importantes surprises, bonnes et mauvaises. N’empêche, on peut déjà porter un regard sur l’année à venir pour anticiper les dossiers qui marqueront Montréal et le Québec.

1. Levée attendue de l’urgence sanitaire

Les partis d’oppositions et les experts attendent la levée de l’état d’urgence sanitaire depuis plus d’un an et demi, mais la CAQ y a pris goût. Le gouvernement assure que cette mesure exceptionnelle demeure nécessaire pour lui permettre d’imposer le masque dans les lieux publics, ou pour offrir des primes aux infirmières de la province. En vertu de l’urgence sanitaire, continuellement renouvelée depuis le 13 mars 2020, le gouvernement peut notamment accorder des contrats sans appel d’offre. Lors de son discours d’ouverture, le premier ministre François Legault assurait que cet état serait levé lorsque la campagne de vaccination des 5 à 11 ans serait complétée. Avec le portait épidémiologique qui se dégrade, cette promesse sera-t-elle tenue?

2. Un premier tronçon actif du REM

Lentement mais sûrement, le projet du Réseau express métropolitain (REM) progresse à Montréal. D’ici l’été 2022, la voie reliant Brossard à la Gare centrale, dans Ville-Marie, devrait être complétée. Le projet a déjà été retardé de plus de six mois en raison de l’arrêt de la construction lors de la première vague de la COVID-19. Mais outre la pandémie, une détonation survenue dans le tunnel du Mont-Royal laisse craindre la présence de charges explosives datant du début du 20e siècle. Pendant ce temps, on devrait en savoir plus sur l’allure que prendra le REM de l’Est, une extension plutôt controversée du projet à cause de la fracture créée dans les quartiers de Montréal.

3. Des nouvelles du Nouveau Vic

La Société québécoise des infrastructures (SQI) tranchera à savoir si l’une partie de l’ancien Hôpital Royal-Victoria sera offerte à l’Université McGill, qui veut y établir un nouveau pavillon d’enseignement. Le projet «Nouveau Vic» suscite à la fois engouement et controverse. Du côté politique, Québec solidaire et le Parti québécois s’y opposent, tout comme le Mouvement Québec français (MQF). À leurs yeux, les institutions d’enseignement anglophones occupent déjà une place trop importante sur la scène montréalaise. Une place qui ne serait alors qu’amplifiée. La communauté économique de la métropole, dont la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, estime toutefois que le projet pourrait susciter d’intéressantes retombées économiques.

4. Des bâtons dans les roues de Royalmount

L’avenir du mégaprojet Royalmount, situé à l’angle de l’autoroute 40 et du boulevard Décarie, sera déterminé. Le nouveau quartier a suscité la controverse, alors que plusieurs citoyens s’avouaient déçu de l’impact environnemental du projet. Révisé, il comptera moins d’espaces commerciaux et de stationnements. Le volet commercial du projet est déjà en construction et sera livré en 2023. Mais les 4500 logements que le promoteur souhaite construire pourraient ne pas voir le jour. Ville Mont-Royal peut refuser la tenue du projet pour des raisons de zonage. Sa décision est attendue au cours de la prochaine année, et le nouveau maire s’est déjà affiché contre l’ajout de logements.

5. Un tribunal pour les violences sexuelles

Décembre a marqué un virage crucial dans l’histoire de la justice au Québec. Le projet de loi entourant la création d’un tribunal spécialisé en matière de violence sexuelle et de violence conjugale a été adopté à l’unanimité. Québec procèdera d’abord par une série de projets pilotes, dans des villes à être identifiées, pour faciliter la transition vers un tribunal permanent à la grandeur du Québec. L’objectif d’un tel tribunal consiste à mieux accompagner les victimes, et de s’assurer qu’elles se sentent assez en confiance pour se tourner vers la justice. Cette petite révolution ne fait toutefois pas l’unanimité. Dans une rare sortie, la juge en chef de la Cour du Québec Lucie Rondeau a estimé qu’on induisait le public en erreur en créant un tel tribunal, en créant des «attentes irréalistes».

6. La CAQ dominera-t-elle les élections?

Rarement le destin d’une campagne électorale n’aura semblé autant prédéfini. Plus de dix mois à l’avance que les élections provinciales d’octobre 2022, les sondages laissent entrevoir une victoire facile, voire écrasante, de la Coalition Avenir Québec. Mais par quelle marge? Le blog Qc125 prévoit 97 sièges à l’administration Legault. Toutefois, l’appui affiché au gouvernement diminue lentement mais sûrement depuis les sommets affichés au début de la pandémie. D’ailleurs, le premier ministre François Legault s’attend à une course animée. «Je pense que ça va se resserrer dans les prochains mois, a-t-il prédit. J’aime mieux regarder ce scénario-là, pour s’assurer qu’on mérite bel et bien la confiance des Québécois». Les partis d’opposition devront prendre du galon. On ne prédit que 17 sièges au Libéraux, 8 aux Solidaires et 3 au Péquistes.

7. Peut-être des fouilles pour des corps d’enfants

L’année 2021 aura été marqué par l’émotion pour les Premières Nations du pays, alors que des centaines de corps d’enfants ont été découverts dans des tombes non marquées sur les sites d’anciens pensionnats autochtones. Le Québec n’a toutefois pas encore entamé de démarches pour fouiller les sites des pensionnats situés ici. À Montréal, où des expériences cruelles et tenues secrètes ont été effectuées sur des patients non consentants, un groupe de mères mohawks demande que des fouilles soient entreprises rapidement à l’Institut Allan Memorial. L’Université McGill ne s’y oppose pas, mais le temps file: le terrain en question borde le projet Nouveau Vic, qui inclut la construction d’un nouveau pavillon universitaire. En juin, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme a pressé le Canada de mener des fouilles «rapides et exhaustives».

8. Vaccination des enfants et 3e dose

Depuis la dernière semaine du mois de novembre, les enfants âgés de 5 à 11 ans peuvent recevoir une première dose de vaccin contre la COVID-19. Québec a opté pour une campagne de vaccination hybride, dans les écoles comme des centres publics. L’approche permet aux parents d’accompagner les petits craintifs face à l’inoculation. Le succès de cette campagne est le principal critère utilisé par le gouvernement pour planifier la levée de l’état d’urgence sanitaire. Parallèlement, la distribution de doses de rappel aux travailleurs de la santé et aux individus de 50 ans et plus devrait s’accélérer. Un enjeu de taille guette toutefois le gouvernement, qui manque de vaccinateurs.

9. Une enquête publique sur l’hécatombe?

Entamées en 2021, les audiences de la coroner sur la situation des CHSLD lors de la première vague de la pandémie se poursuivront en janvier. Le témoignage de la ministre des Aînés et des proches aidants, Marguerite Blais, s’avère particulièrement attendu. Mme Blais viendra éclaircir la situation, puisque des témoignages de quelques membres de la cellule de crise du gouvernement, comme l’ex-ministre de la Santé Danielle McCann ou le directeur national de santé publique Horacio Arruda, étaient contradictoires. La prochaine année permettra aussi de déterminer si une enquête publique sera lancée sur la gestion des CHSLD, tel que demandée par les trois partis d’oppositions. Jusqu’à présent, François Legault estime que les Québécois ne désirent pas une telle enquête et préfèrent voir des actions concrètes être entreprises.

10. Les écoles manquent de lecteurs de CO2

Toutes les écoles de la province devaient être pourvus de lecteurs de CO2 d’ici la fin du mois de 2021. C’est du moins ce qu’avait promis le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge. Le constat est tout autre, alors que des lecteurs n’ont été installés que dans le quart des classes du Québec. Le gouvernement est «tributaire de ses fournisseurs», qui accusent des retards, justifie M. Roberge. Aucun échéancier adapté n’a été offert par le gouvernement. Dans ce contexte, les locaux dans lesquels la situation est jugée plus critique ont été priorisés. Ces lecteurs permettent d’analyser la qualité de l’air afin d’augmenter la ventilation selon la quantité de CO2 décelée. Cette mesure contribue à diminuer la propagation de la COVID-19.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet